Publicités

Une mariée libanaise révèle son calvaire après avoir été secouée par une explosion massive alors qu’elle posait pour des photos le jour de son mariage

La mariée libanaise qui a été secouée par l’explosion massive à Beyrouth alors qu’elle posait pour des photos le jour de son mariage, a parlé de son terrible calvaire. 

 

Israa Seblani, une médecin de 29 ans travaillant aux États-Unis, a été vue posant dans une belle robe blanche devant la caméra avant que le tournage ne soit interrompu par l’explosion massive.

 

Après l’explosion, il a été appris qu’Israa, arrivée à Beyrouth trois semaines plus tôt pour préparer son mariage, avait aidé à surveiller les blessés à proximité, avant de fuir la place Saifi de Beyrouth pour se mettre en sécurité.

 

Elle et son mari Ahmad Subeih, 34 ans, un homme d’affaires à Beyrouth, ont ensuite parlé à Reuters de l’épreuve terrifiante.

 

«Je me prépare pour mon grand jour depuis deux semaines et j’étais si heureuse comme toutes les autres filles, ‘je me marie’. Mes parents vont être heureux de me voir dans une robe blanche, je vais ressembler à une princesse », a-t-elle déclaré à Reuters.

 

«Que s’est-il passé lors de l’explosion ici – il n’y a pas de mot à expliquer … J’ai été choqué, je me demandais ce qui s’est passé, est-ce que je vais mourir? Comment vais-je mourir? « 

 

«Nous avons commencé à nous promener et c’était extrêmement triste, il n’était pas possible de décrire la dévastation et le bruit de l’explosion», a déclaré Subeih. « Nous sommes toujours sous le choc … Je n’ai jamais rien entendu de semblable au son de cette explosion. »

Une mariée libanaise révèle son calvaire? Après avoir été secouée par une explosion massive alors qu'elle posait pour des photos le jour de son mariage

«Je suis tellement triste de ce qui est arrivé aux autres, de ce qui est arrivé au Liban», a ajouté Seblani. «Quand je me suis réveillé et que j’ai vu les dégâts survenus à Beyrouth, la seule chose que j’ai dite, c’est que Dieu merci, nous sommes toujours en vie.»

 

Après l’explosion, elle et son mari réussissent à poursuivre leurs célébrations.

«Mon mari m’a dit de continuer, on ne peut pas s’arrêter. J’étais comme d’accord, pourquoi pas, nous continuons. Je ne vivais pas le moment en fait, j’étais comme marcher, mon visage souriait, mes lèvres souriaient, c’est tout, pas plus. Ensuite, nous sommes allés dîner.

Il se souvient être entré mercredi dans l’hôtel endommagé pour récupérer leurs effets personnels et leurs passeports.

«La scène dans la salle était incroyable», a déclaré Subeih.

 

Subeih attend actuellement un visa pour les États-Unis afin de pouvoir rejoindre sa femme, qui a admis que vivre au Liban après l’explosion de mardi n’était pas une option.

«Il y a beaucoup de dégâts, de nombreuses personnes ont été tuées et blessées. Mais aussi si je veux nous regarder, moi, mon mari, le photographe – comment nous nous sommes échappés indemnes, je remercie Dieu de nous avoir protégés.

«Cela seul me rend optimiste et me permet de garder la joie de l’occasion que je suis venu célébrer ici.»

 

L’explosion massive a secoué la capitale libanaise Beyrouth le mardi 4 août, tuant 135 personnes et en blessant plus de 5 000. L’explosion a également détruit plusieurs bâtiments et véhicules. 


Il a été rapporté qu’un soudeur a enflammé 2700 tonnes de produits chimiques explosifs qui ont été stockés dans un entrepôt sans mesures de sécurité depuis 2014.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :