Publicités

Un incendie ravage 800 hectares près de Marseille, 1 200 personnes évacuées

Les autorités ont procédé, mardi soir, à des milliers d’évacuations près de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, en raison d’un incendie qui a déjà ravagé 800 hectares de végétation. Sur place, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déploré « un drame pour la biodiversité ».

 

Alors que la saison bât son plein, quelque 1 200 personnes, dont de nombreux touristes séjournant dans des campings du littoral méditerranéen près de Marseille (Bouches-du-Rhône), ont été évacuées mardi 4 août au soir, fuyant un violent incendie.

Le feu, qui s’est déclenché dans l’après-midi en plein massif forestier, avait déjà ravagé 800 hectares de végétation vers 22 h. Il a parcouru huit kilomètres en deux heures, a précisé le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) des Bouches-du-Rhône sur Twitter. « Nous nous attendons à une lutte difficile toute la nuit »,  une porte-parole des sapeurs-pompiers, alors que le feu continuait de progresser rapidement.

Arrivé sur place vers minuit, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a salué sur BFMTV le travail des pompiers et déploré « un drame pour la biodiversité des massifs des Bouches-du-Rhône ».

 

Des centres d’hébergement ouverts

Des touristes de plusieurs campings ont dû être rassemblés sur les plages de la Côte bleue, à l’ouest de Marseille, puis évacués par la mer, vers le port de pêche de Carro, avant d’être acheminées en bus vers des gymnases de Martigues où elles passeront la nuit, ont rapporté les pompiers.

Dans la soirée, la mairie de Martigues, qui a également procédé à l’évacuation d’un quartier, a annoncé l’ouverture de trois centres pour accueillir les personnes sorties des zones menacées par les flammes.

Un journaliste de l’AFP a également constaté, à Sausset-les-Pins, commune limitrophe de Martigues, que plusieurs centaines de personnes, touristes et habitants, étaient accueillis dans un gymnase avec des lits de camp et de la nourriture.

Plus de 1 200 pompiers mobilisés

 

Une journaliste de l’AFP présente à la Couronne, en bord de mer, a vu d’énormes panaches de fumée noire et des flammes en bord de route. Des avions bombardiers d’eau se sont succédé pour tenter d’éteindre les flammes et de ralentir leur progression. Les routes de cette zone ont été fermées à la circulation.

Plus de 1 200 pompiers luttaient toujours contre les flammes vers minuit dans ce secteur proche des localités littorales de Carry-le-Rouet et de Sausset-les-Pins, alors que le vent ne faiblissait pas, avec des bourrasques jusqu’à 90 km/h. Au plus fort de l’intervention, les pompiers ont été renforcés par des moyens aériens très importants : sept Canadairs, deux Dash, des hélicoptères bombardiers d’eau et des avions Pélican de la sécurité civile.

Le feu ne menace pas les installations industrielles de la zone de Fos-sur-mer, avait toutefois assuré  Pierre Dartout, le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en début de soirée.

Depuis le week-end, l’accès à tous les massifs forestiers des Bouches-du-Rhône a été interdit en raison des vents violents et des fortes températures qui augmentent le risque d’incendies. Entre 2015 et 2019, 9 300 ha de forêt ont brûlé en moyenne chaque année dans les départements du littoral méditerranéen.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :