Publicités

UN BAPTÊME À DEMI-RÉUSSI POUR RENNES FACE À KRASNODAR


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/32/d724696228/htdocs/clickandbuilds/ROSEMOONYNATUREETSANTE/wp-content/plugins/related-articles/related-articles.php on line 758

Pour ses débuts en Ligue des champions, Rennes a dû se contenter d’un match nul face à Krasnodar (1-1).

Ce qu’il faut retenir

Rennes 1-1 Krasnodar
But pour Rennes : Guirassy (56′, sp)
But pour Krasnodar : Ramirez (59′)

La soirée aurait pu être encore plus belle pour le Stade Rennais, tenu en échec par Krasnodar (1-1) pour sa première dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Dominateurs en première mi-temps, les hommes de Julien Stéphan n’ont pas mis une possession largement à leur avantage (65%) à profit. Hormis deux belles tentatives de Camavinga de loin (24’, 32’), Matvey Safonov n’était pas inquiété outre-mesure dans le but russe. Pas plus qu’Alfred Gomis pour sa première sous le maillot rennais, bien que sauvé par son capitaine Damien Da Silva devant Marcus Berg (31’).

Rennes avait fait le plus dur

Au retour des vestiaires, sous une pluie manifestement inspirante pour les locaux, Rennes se rapprochait du but de Krasnodar, par Hamari Traoré (48’) puis Benjamin Bourigeaud (50’) sur coup-franc. C’est finalement cinq minutes plus tard que vint la délivrance suite à une faute sur Martin Terrier parti seul en contre-attaque. Serhou Guirassy, auteur de la déviation pour Terrier au départ de l’action, prenait les choses en main et trompait avec réussite un Safonov proche de l’exploit (56’). Le premier but rennais de l’histoire en Ligue des champions venait d’être inscrit dans une liesse que le nombre de spectateurs (5 000) ne traduisait qu’imparfaitement. Seulement, l’euphorie avait raison des Rennais et de leur pépite Eduardo Camavinga qui s’en hardi seul en contre. Bousculé dans les règles, le néo-international français perdait le ballon qui arriva dans les pieds de Christian Ramirez. Dans un fauteuil, l’Equatorien eu le temps de se retourner deux fois sur lui-même aux abords de la surface avant de décrocher une frappe sèche du gauche au premier poteau, laissant Alfred Gomis impuissant (59’).

Matvey Safonov impérial

Rennes perdait cet avantage durement acquis sur une erreur bête. Pas de quoi remettre en question leur appétence, manifestée par l’entrée tonique de la pépite belge Jérémy Doku en lieu et place du fantomatique Romain Del Castillo. Virevoltant sur côté droit, la recrue la plus chère du club donnait le change au non moins brillant Martin Terrier ce soir. Les assauts sur le but de Safonov se faisaient de plus en plus pressants. Mais ni Flavien Tait (70’, 86’), ni Hunou (89’), ni Guirassy (90+5) ne parvenaient à tromper la vigilance de l’impressionnant gardien international espoirs. Dominateurs durant la grande majorité de la rencontre (62 % de possession, 18 tirs à 10), les Rennais passent à côté d’une soirée encore plus belle. Un point chacun et encore bien des choses à jouer et à découvrir pour deux équipes qui découvraient ce soir la Ligue des champions.
 
 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :