Thierry Henry efface tout et recommence!

LONG FORMAT – Après une première expérience catastrophique à l’AS Monaco comme entraîneur principal, où il n’aura tenu que trois mois, Thierry Henry pourrait bien rebondir dans un autre de ses anciens clubs, les New York Red Bulls. Par-delà l’Atlantique, le recordman de buts en équipe de France, 41 ans, tenterait de relancer la machine.

Nommé en octobre dernier sur le banc de l’AS Monaco en remplacement de Leonardo Jardim, le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (51) a été remercié fin janvier en laissant le Rocher à l’avant-dernière place de la Ligue 1. Ne remportant au passage que deux matches en Championnat, pour trois nuls et sept défaites. Trois mois cauchemardesques, trois mois à oublier, trois mois qui devront lui servir à mieux rebondir.

0f9c50d25cb1242cf7e8dbc8e63ec8e8.jpg

Si, on se souvient d’un maigre texte de remerciement pour cette « opportunité » de revenir dans son club formateur. Puis c’est tout. Taiseux, discret, Henry n’en reste pas pour autant totalement absent des actualités du ballon rond. Et son nom a ressurgi ces dernières heures, outre-Atlantique, dans une ville qu’il connaît bien, New York, où évoluent ces anciens coéquipiers (2010-2014) du NY Red Bulls.

La rumeur avait déjà bruité cinq jours auparavant, après la divulgation d’informations de Sky Sports, chaîne pour laquelle il fut consultant pendant plusieurs saisons en Angleterre. Qui indiquait que l’ancien Gunner était en négociation pour devenir manager général du club où il a fini sa carrière de joueur. Selon le journaliste britannique Kaveh Solhekol, souvent très bien informé ces négociations se sont accélérées après la quatrième défaite en sept matches de MLS (le championnat nord-américain) des Red Bulls face à New England, samedi soir (1-0).

ampoule-complexe-urinaire.jpg

Ancien coéquipier de Henry à Arsenal entre 1999 et 2005, ‘’Pat’’ a appris comme lui son nouveau métier à Dragon Park, l’antre du foot gallois. Comme Henry, Vieira s’est d’abord occupé d’une section de jeunes (les U21 de Manchester City, tandis que Henry a coaché ponctuellement les U16 d’Arsenal). Mais à la différence de Henry, Vieira a préféré lancer sa carrière d’entraîneur dans un championnat mineur – la MLS, avec le New York City FC entre 2016 et 2018 – avant de se lancer en Ligue 1, avec Nice.

Ce n’était peut-être pas nécessaire, expliquait le milieu de terrain monégasque dans le Sun la semaine dernière. Peut-être qu’il n’a pas pu faire abstraction de son passé de joueur. Il n’a pas terminé sa transition vers un rôle d’entraîneur. Il n’est pas encore prêt à entraîner. » Une analyse que ne partagent visiblement pas les dirigeants des New York Red Bulls, qui espèrent bien que Thierry Henry va définitivement lancer une carrière d’entraîneur à la hauteur du joueur qu’il a été.

2

Étiquettes : , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :