Dans un village ou de nombreuses familles avaient trouvé refuge,après avoir fui d’autres affrontements inter communautaires,qui ont fait plus de 500 morts en 2018 dans le centre du Mali, selon l’ONU, a régné une terreur ce samedi 23 Mars.