Publicités

SPORT-BASKET: Mike Scott et Josh Richardson manifestent aussi leurs mécontents su la liste de messages disponibles au dos du maillot

Comme Jaylen Brown, les deux Sixers sont déçus par le nombre de messages proposés. D’après eux, en limitant les possibilités, on empêche les joueurs de s’exprimer.

Après plusieurs jours de discussion, la NBA et le syndicat des joueurs avaient trouvé une solution intermédiaire pour permettre à ces derniers de s’exprimer sur la situation sociale aux États-Unis. Une liste de 30 messages, portés sur les maillots, sera mise à disposition.

Ces 30 messages n’ont pas séduit Jaylen Brown, vice-président du syndicat des joueurs, qui aurait aimé avoir « plus d’options disponibles ». Mike Scott va également dans ce sens, en étant encore plus direct.

« Ils nous donnent des noms et des phrases à mettre au dos de nos maillots, c’est catastrophique. C’est un mauvais choix », assène-t-il. « Ils ne donnent pas une véritable chance aux joueurs d’exprimer leur opinion. Je veux être dans l’action et pas seulement dire, poster ou porter des messages sur mon maillot. Cela ne va rien changer. »

L’intérieur est rejoint dans sa critique par son coéquipier Josh Richardson.

« L’intention est bonne. Mais c’est dur de devoir limiter les sentiments des gens, leur façon de s’exprimer en proposant 15 à 20 messages. Il y avait tellement d’autres choses à proposer, de messages à porter et si cela n’apparaît pas dans la liste proposée, alors cela veut dire que ça ne compte pas vraiment. »

Ce manqué de la ligue, d’après Mike Scott, est donc un nouveau caillou de plus dans sa chaussure, déjà bien abîmée par la situation des derniers mois.

« J’essaie de changer ma mentalité sur ce qu’il se passe actuellement, c’est-à-dire être avec ma famille et m’assurer qu’elle est en sécurité face au racisme et à la pandémie, pour ensuite passer du tout au tout afin d’aller à Orlando pour jouer au basket. La plupart des gens diront que c’est facile, qu’il suffit de penser au basket. Mais ce n’est pas le cas, après ce qu’on a vécu depuis quelques mois. J’essaie d’être prêt mentalement pour Orlando mais, dans le même temps, comment ne pas se concentrer sur les autres choses ? On en saura plus une fois qu’on sera là-bas. »

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :