Publicités

Spatial : Y-aurait-il un risque en détruisant les astéroïdes tueurs? , Alors les astéroïdes tueur seraient plus dangereux qu’on ne l’imaginait

Imaginez qu’un astéroïde se dirige vers la Terre, menaçant l’humanité dans son ensemble. Doit-on le détruire ou le détourner ? Pour le savoir, des scientifiques ont réalisé des simulations sur ordinateur. Un indice : leurs conclusions ne sont pas celles qu’on a l’habitude de voir dans les films de science-fiction.

En dépit de ce que racontent les films hollywoodiens, le fait d’empêcher un astéroïde de rayer la Terre de la carte de l’Univers, en le faisant imploser en plein vol, ne sauvera probablement pas l’humanité de l’apocalypse. Bien au contraire. C’est en tout cas ce que révèle une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Icarus. Face à la perspective qu’un astéroïde pourrait un jour menacer de s’abattre sur nos têtes, diverses solutions défensives ont déjà été envisagées.

collision-Terre-asteroide

Par le biais de modèles informatiques, une équipe de scientifiques a simulé la rencontre explosive entre deux astéroïdes. Le scénario élaboré par ces chercheurs : un gros caillou de 1.200 mètres filant à la vitesse 18.000 km/h percute de plein fouet un rocher spatial encore plus massif de 25 kilomètres de long, potentiellement dangereux. Juste après la collision, l’astéroïde le plus imposant s’étant fissuré, un amas de débris a commencé à s’échapper de son ventre, comme dans l’exemple ci-dessous.

Heliosphere.jpg

A la vue de cette expérience, il semble donc que les astéroïdes de grande taille ne sont pas seulement en mesure d’encaisser des chocs ultras violents, ils sont aussi capables de se reconstituer.Selon le principal auteur de l’étude, l’astrophysicien Charles El Mir, qui travaille sur la question de la neutralisation des astéroïdes à l’Université Johns Hopkins de Baltimore (Etats-Unis), ces conclusions pourraient être interprétées comme « un argument en défaveur d’une stratégie défensive » visant à la destruction d’un astéroïde qui se révélerait menaçant.La nouvelle étude a utilisé une approche un peu différente. Les scientifiques ont fusionné deux modèles informatiques, l’un permettant de prendre en compte la réaction des matériaux face à un impact et l’autre de reproduire les effets du champ de gravitation.

 

1356192016-X4x.jpg
En dépit des améliorations apportées, l’étude a ses limites, admet son auteur. Les deux astéroïdes sont modélisés comme étant de simples morceaux de roche évoluant de manière statique, alors que dans la réalité ils tournoient sur eux-mêmes. En outre, le plus gros astéroïde, bien que constitué virtuellement de quelques fissures, ne possédaient pas d’impacts multiples résultant de son histoire passée, comme le serait un véritable astéroïde. En collaboration avec plusieurs les agences spatiales, l’agence américaine l’intention de tester cette stratégie en 2022.  Un engin spatial percutera délibérément le plus petit membre d’un système d’astéroïdes binaires afin de modifier son orbite autour du corps plus grand.
asteroide-fin-du-monde-eb35f7-0@1x.jpeg
En fin de compte, le choix entre les deux options – déviation ou destruction – dépendra en grande partie de la rapidité avec laquelle un astéroïde tueur aura été détecté.Si  le délai d’alerte est trop bref, une destruction suivie d’une dispersion des fragments pourraient être la seule option viable pour éviter l’impact .
images.jpg
4
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Enfin l’existence d’une canne blanche électronique fonctionnant grâce au boîtier Tom Pouce pour aveugle et mal-voyant .Enfin l’existence d’une canne blanche électronique fonctionnant grâce au boîtier Tom Pouce pour aveugle et mal-voyant .

Visio-fondation française ayant pour but d’innover pour la mobilité des aveugles et déficients visuels, met au point le boîtier amovible Tom Pouce. Une innovation capable de repérer des objets également situés

%d blogueurs aiment cette page :