Publicités

«  Soixante-neuf morts  » lors des manifestations contre la brutalité policière au Nigéria

Soixante-neuf personnes ont été tuées à ce jour à travers le Nigéria lors de manifestations contre la brutalité policière qui ont commencé plus tôt ce mois-ci, a déclaré le porte-parole du président Muhammadu Buhari à la BBC.

Cela comprend 11 policiers et sept soldats.

On ne sait pas encore si les chiffres incluent les manifestants qui auraient été tués par les forces de sécurité mardi à Lagos.

L’armée nigériane a nié que les troupes aient tiré sur les manifestants ce soir-là.

Le président a rencontré d’anciens dirigeants du pays pour trouver des moyens de mettre fin aux jours de troubles déclenchés par les manifestations.

Il a déclaré à la réunion que son gouvernement ne croiserait pas les bras et ne permettrait pas aux criminels qui ont détourné les manifestations de continuer à perpétrer ce qu’il a appelé le «hooliganisme».

Ils ont reconnu que les niveaux élevés de chômage constituaient un danger pour le pays et devraient être combattus de front par le gouvernement pour assurer la paix et la stabilité du pays.

M. Buhari a déclaré que son administration s’était engagée à répondre aux demandes des manifestants.

Il a appelé à la fin des rassemblements, affirmant que le message était passé haut et fort.

Les manifestations se sont considérablement calmées mais un calme inquiétant persiste dans plusieurs villes.

Publicités
Étiquettes :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :