Prise en main du Redmi Note 7

Sortie en Inde au début de l’année, voici qu’arrive sur le marché européen le premier Redmi débarrassé du nom Xiaomi : le Redmi Note 7.Le Redmi Note 7 vient tout juste d’être annoncé à Paris, mais nous avons eu l’occasion en amont d’avoir entre les mains le dernier-né de Xiaomi (ou plutôt de Redmi puisque le nom devient une marque indépendante à l’instar de Poco).

Commençons par le design. Rien de transcendant de ce côté, Xiaomi ayant pour habitude de sortir des smartphones généralement de bonne facture. La coque arrière possède un effet graduel — la couleur débute par un violet sur la partie supérieure et termine par un bleu sur la partie inférieure.

La dalle FHD+ de 2 340 x 1 080 (409 ppp) laisse une bonne impression. L’écran de 6,3 pouces est par défaut plutôt bien calibré. À l’intérieur, on trouve un processeur Snapdragon 660, épaulé par un GPU Adreno 512. Deux versions seront disponibles, une de 3 Go de RAM avec 32 Go de stockage et une seconde de 4 Go de mémoire vive avec 64 Go de stockage interne. Il est bien sûr possible d’augmenter cette capacité avec une carte microSD.

Les plus attentifs des produits de la marque remarqueront sans difficulté que la fiche technique est analogue à ce que propose le Redmi Note 6 Pro. Le Redmi Note 7 profite seulement d’un capteur un peu plus performant ainsi que d’un SoC plus récent (Snapdragon 636 vs Snapdragon 660).

La version embarquant 3 Go de RAM et 32 Go de stockage (vendu 199 €) sera disponible dans les Mi Store ainsi que dans toutes les enseignes spécialisées et les grandes surfaces. La version avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage (vendue 229 €) sera, elle, exclusivement vendue sur le site Mi.com.

4

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :