Publicités

Nouvelle hausse du nombre d’infections au coronavirus en Suisse: 3105 nouveaux cas comptabilisés par l’OFSP

L’OFSP annonce ce vendredi que 3105 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés. Cinq décès supplémentaires sont à déplorer et 68 personnes ont été hospitalisées. «La situation est sérieuse», a assuré Virginie Masserey

  • Les cas confirmés en laboratoire sont un indicateur précoce de l’évolution de l’épidémie, mais ne représentent qu’une partie des cas réels
  • Le nombre de cas confirmés est lié au nombre de tests, puisqu’il s’agit des résultats positifs. En Suisse, cela provoque notamment un creux hebdomadaire les samedis, dimanches et lundis
  • Les pays et cantons réajustent constamment les bilans des jours précédents, voire des mois précédents
  • Il est très difficile de compter et dater les guérisons. Cette statistique est le plus souvent indisponible ou lacunaire
  • L’attribution de décès au Covid-19 suit des règles différentes selon les pays

La Suisse compte 3105 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés vendredi par l’OFSP. Cinq décès supplémentaires sont à déplorer et 68 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 21 628 tests conventionnels ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 14,36%, contre 13,23% jeudi. Sur les sept derniers jours, le nombre total d’infections est de 13 261. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 229,8 nouvelles infections pour 100 000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 74 422 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1 578 103 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 1823 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5276.

Le pays dénombre par ailleurs 7311 personnes en isolement et 12 964 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 12 232 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

«La situation est sérieuse»

«La situation est sérieuse, il est grand temps de stopper l’augmentation des cas», a déclaré Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’OFSP lors d’un point presse. «C’est le seul moyen d’éviter qu’un nombre élevé d’hospitalisations en même temps ne cause une surcharge des structures de soins», a-t-elle affirmé.

Les nouvelles infections augmentent dans toutes les tranches d’âge, a-t-elle noté, tout en s’inquiétant de la rapidité de l’augmentation des nouveaux cas, des nouvelles hospitalisations et des décès. Toute la Suisse est touchée, y compris les cantons qui avaient été relativement épargnés ce printemps.

Pour l’heure, le système hospitalier n’est pas encore surchargé. Mais les cantons pourraient décider de prendre des mesures pour maintenir les capacités d’accueil dans les hôpitaux ou les augmenter, a dit Virginie Masserey.

La responsable de l’OFSP a par ailleurs rappelé qu’il faut adopter le bon comportement et respecter les différentes mesures. Notamment éviter les rassemblements et limiter le nombre de personnes lors des réunions de famille ou entre amis.

Les cantons veulent imposer le port du masque dans les espaces clos

Le masque pourrait devenir obligatoire dans tous les espaces publics fermés. Le télétravail pourrait être à nouveau généralisé et les rassemblements privés limités. Les directeurs cantonaux de la santé ont demandé vendredi au Conseil fédéral de telles mesures.

L’évolution des cas d’infections au Covid-19 est alarmante, ont constaté les directeurs de la santé lors d’une séance extraordinaire en la présence du conseiller fédéral Berset. Le port du masque doit être appliqué dans l’ensemble du pays. A cette fin, les directeurs de la santé demandent au gouvernement d’agir.

Les recommandations à l’intention des cantons ont été complétées. Les exigences à remplir par les bars, les clubs et les discothèques doivent être intensifiées, par exemple par un couvre-feu. Le traçage des contacts doit être maintenu. Le maintien des grandes manifestations est également sur le balan.

Le Conseil fédéral réagira prochainement, a annoncé dans la foulée Virginie Masserey cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) lors d’un point-presse.

Obligation de porter le masque étendue dans six cantons alémaniques

Face à la hausse des cas de coronavirus, Bâle-Ville, Lucerne, Obwald et les Grisons étendent l’obligation de porter le masque à tous les lieux publics clos. Nidwald et la Thurgovie vont moins loin. Ils se focalisent sur les évènements publics et privés.

Les gouvernements bâlois, lucernois, obwaldien et grisons ont annoncé vendredi des mesures similaires prévoyant l’extension du port du masque dans les lieux publics pour les personnes de plus de 12 ans. Semblables sur ce principe de base à celles du canton de Berne, elles s’appliquent dès samedi en terres lucernoises et aux Grisons, dès lundi à Bâle-Ville et à Obwald.

Tous les lieux publics clos sont concernés, des centres commerciaux aux offices postaux, en passant par les musées, les gares, les établissements de restauration et les églises. A Lucerne et à Obwald, les marchés sont aussi touchés.

Dans les cafés, les restaurants, bars et clubs bâlois et grisons, les clients ne pourront enlever leur masque qu’une fois assis. La consommation debout ne sera plus autorisée. Dans les restaurants, bars et clubs lucernois et obwaldiens, le masque obligatoire ne concernera que le personnel.

Publicités
Étiquettes : , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :