Publicités

NIGERIA: le président Buhari sécurise les informations sur la crise d’Aso Villa.

Le président Muhammadu Buhari a licencié ses éléments de sécurité et d’autres personnes à Aso Villa pour leur rôle dans la crise entre sa femme, Aisha, et son assistant Sabiu « Tunde » Yusuf.

 

Ceux qui ont été licenciés par Buhari le mercredi 17 juin comprenaient son chef de la sécurité personnelle, le chef des détails au président, l’ADC à la Première Dame, le commandant d’escorte, le Conseil de la défense nationale de l’ADC et 37 autres personnes à Aso Villa.

 

Selon Sahara Reporters, le président Buhari a décidé de faire le pas après que Mamman Daura, son neveu et l’un de ses plus proches confidents, ait été vu pleurer alors qu’il se dirigeait vers son bureau. Daura aurait informé Buhari que ses aides à la sécurité n’étaient pas seulement après la vie de Yusuf mais aussi la sienne.

 

Par conséquent, Buhari a fait signe que toutes les personnes impliquées dans la menace présumée à la vie des deux hommes devaient être expulsées.

 

Rappelons qu’il y a eu une crise à Aso Villa la semaine dernière lorsque Yusuf a refusé de se lancer dans une période d’isolement de 14 jours après son retour à Abuja d’un voyage à Lagos. À son retour, il s’est rendu directement à la villa où il réside, mais les assistants de la première dame lui ont refusé l’accès. 19 au Nigeria.

 

Yusuf aurait refusé et demandé à la police d’arrêter les aides de la Première Dame (lire ici ). Par la suite, la Première Dame s’est adressée à Twitter pour demander à l’inspecteur général de la police (IGP) de libérer ses aides de détention

Publicités
Étiquettes :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – Grogne: Les sous-traitants d’Eneo Cameroun annoncent une grève de deux semaines dès le 31 août 2020 à cause de 6 milliards de FCFA d’impayés d’EneoCameroun – Grogne: Les sous-traitants d’Eneo Cameroun annoncent une grève de deux semaines dès le 31 août 2020 à cause de 6 milliards de FCFA d’impayés d’Eneo

Ils réclament par ailleurs au distributeur national de l’énergie électrique, la renégociation des prix de prestations jugés insuffisants. L’Association des entreprises de l’electricité et d’eau du Cameroun (Asselec) est remontée

%d blogueurs aiment cette page :