Publicités

Malgré les absents, les Clippers sont prêts à se mettre en « mode playoffs »

Toujours pas au complet, la franchise de Los Angeles n’a d’yeux que pour les playoffs et souhaite retrouver le rythme qui était le sien avant la pause.

Avec Lou Williams et Montezl Harrell d’ores et déjà absents, et Patrick Beverley toujours incertain, les Clippers se présenteront bien affaiblis contre les Lakers cette nuit, pour la reprise officielle de la NBA. Une habitude pour eux puisqu’ils n’ont pu évoluer au complet qu’à 11 reprises cette saison, la faute à diverses blessures.

Fort heureusement, pour faire face à ces différents manques, les hommes de Doc Rivers peuvent compter sur leur importante profondeur de banc ainsi que sur leur inébranlable confiance en eux.

 

« Un effectif profond est construit pour ça et nous l’avons fait », admet le coach des Californiens à ESPN. « Quand vous avez cinq ou six joueurs absents en même temps, ça en demande beaucoup à n’importe quel roster. Lorsque les matchs de classement débuteront, nous n’aurons pas autant d’absents mais peut-être que deux ou trois joueurs-clés le seront encore et c’est beaucoup. Ceci dit, ça ne nous empêche pas de croire que nous allons gagner chaque match. Nous sommes très confiants. »

Passer outre les absences

Pour combler le vide laissé par les remplaçants de luxe des Angelenos, et potentiellement par le « chien de garde » de la franchise, les nouveaux venus Reggie Jackson et Joakim Noah devraient être davantage responsabilisés.

Aussi regrettables soient-elles, ces absences ne préoccupent d’ailleurs pas tellement Kawhi Leonard. L’ailier All-Star ne souhaite pas s’attarder dessus et préfère plutôt se concentrer sur le terrain.

« Je savais que nous étions une équipe disposant d’une profondeur de banc assez importante. Je savais à quel point nous pouvions être talentueux. Désormais, il s’agit de le mettre à exécution. […] Nous avons huit matchs pour nous préparer pour les playoffs et nous devons les utiliser pour prendre des habitudes de gagnants, créer une alchimie. […] Il faut simplement essayer de construire l’alchimie nécessaire pour gagner. »

Pour développer cette alchimie, le MVP des Finals en titre entend commencer par perfectionner certains aspects du jeu qui le nécessitent et sur lesquels on ne s’attarde pas forcément.

« Il suffit simplement de savoir avec qui vous jouez, de connaître les habitudes de vos coéquipiers, de savoir ce qu’ils font correctement et d’essayer de les aider à bien le faire. […] Tout le monde joue différemment. Il faut juste être capable de faire de la place aux autres, de donner la balle aux absents, de mettre la balle dans les zones de confort de chacun pour pouvoir marquer. Et, en défense, il faut être capable de combler les espaces, de savoir qui peut venir en aide ou de savoir quel effort supplémentaire un coéquipier peut offrir à ce moment-là. Ce sont de petites choses comme ça qui vous manquent sur le parquet. »

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :