Publicités

L’UE de la crise économique à la crise institutionnelle

Il y a la crise sanitaire, la crise économique et maintenant la crise institutionnelle. Ces difficultés ne sont pas nouvelles pour les Etats membres mais elles reportent la validation du plan de relance élaboré par les 27.

La Hongrie et la Pologne maintiennent leur véto et bloquent ainsi le budget européen à long terme et le fonds de relance massif conclu en juillet dernier par les chefs d’Etat et de gouvernement. Les deux capitales refusent de lier l’aide européenne au respect de l’Etat de droit.

Relancer l’autonomie stratégique

L’UE pousse un soupir de soulagement avec la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine. Les 27 espèrent désormais pouvoir relancer le lien transatlantique, particulièrement affaibli après le mandat de Donald Trump.

Si la conjoncture politique semble plus favorable à cette alliance historique, la France appelle tout de même ses partenaires européens à renforcer l’autonomie stratégique de l’Union. Mais la ministre allemande de la Défense souligne que sans le soutien militaire américain, l’Europe n’est pas en mesure de se défendre seule. Selon l’actuel président de l’institut Jacques Delors et ancien Premier ministre italien, Enrico Letta, cette indépendance doit dépasser la simple question sécuritaire. Il s’agit d’une indépendance technologique et industrielle pour renforcer la voix européenne sur l’ensemble de la scène internationale.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :