Publicités

Les Spurs toujours dans le coup

Les Texans ont pris la 9e place suite à leur deuxième succès de suite dans la bulle, le tout sans leur joueur majeur, LaMarcus Aldridge.

Encore six matchs pour forcer le destin. Alors que les Blazers et les Pelicans se sont auto-déclarés comme principaux candidats pour ravir la 8e et dernière place qualificative pour les playoffs à Memphis, ce sont les Spurs qui ont pris le meilleur départ, signant un second succès la nuit dernière face aux Grizzlies (108-106) après avoir disposé de Sacramento (129-120).

 

« On a simplement continué à jouer, a noté Gregg Popovich. On se se projetait sur l’action suivante et ça a été la grosse partie de notre succès. On ne s’est pas facilité la tâche de bien des manières, mais les joueurs ont continué à jouer, et c’est ça qui est important ».

Maîtres du suspense

Les Texans ont en effet joué avec le feu en laissant d’abord Memphis revenir à -2 en fin de partie suite à un 9-0, puis en perdant Jakob Poeltl pour six fautes à un peu moins de 3 minutes de la fin. Enfin, malgré ses deux lancers manqués à 12 secondes de la fin qui auraient pu sceller le sort du match, DeMar DeRozan n’a pas manqué de se racheter à une seconde du buzzer en inscrivant cette fois les deux lancers de la victoire.

« Je savais qu’il n’allait pas en manquer deux de plus, a réagi Derrick White. J’avais beaucoup confiance en lui. On croit en lui. Il a réussi à passer outre ses deux premiers échecs et a réussi un gros coup pour nous ».

Si la fin de saison régulière s’arrêtait aujourd’hui, San Antonio, en quête d’une 23e participation consécutive en playoffs, aurait alors l’opportunité de ravir la 8e place des Grizzlies via deux matchs de barrage !

Pour le reste, les Spurs continuent de miser sur leur collectif et leur état d’esprit irréprochable malgré l’absence d’un élément de taille, LaMarcus Aldridge, mais aussi trois absents notables Trey Lyles, Bryn Forbes (quadriceps) et Marco Belinelli (pied)  !

« J’ai vu beaucoup de gens nous écarter de la course parce que nous n’avons pas tous nos joueurs. Mais nous sommes tous des pros. Le joueur suivant est toujours prêt », a souligné Dejounte Murray.

Les lieutenants au rendez-vous

Aux côtés de Derrick White et Lonnie Walker IV, Dejounte Murray a également été auteur d’un gros match (21 points, 10 rebonds, 3 passes décisives, 2 interceptions et une belle défense sur Ja Morant), lui qui était particulièrement en forme avant la suspension de la NBA le 11 mars dernier.

« Je ne suis jamais satisfait, a-t-il tempéré après la rencontre, après avoir notamment manqué deux tentatives dans le méga-money-time. Quand Poeltl est sorti, on ne contrôlait plus rien. Il fallait continuer à avancer et terminer le boulot. Je mets des tirs, j’en rate aussi, mais au bout du compte je veux être un grand joueur. J’aime tellement le basket. Je vais continuer à travailler ».

Si ces deux premiers succès relèvent d’un mini-exploit au regard des conditions dans lesquelles ils ont été acquis, la suite ne s’annonce pas plus simple puisque que les Spurs vont maintenant attaquer un back-to-back, demain et mercredi respectivement face aux Sixers et aux Nuggets.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :