Publicités

les ondes liées à la téléphonie mobile ont bien un lien avec le cancer DES PREUVES ÉVIDENTES CHEZ LE RAT

Selon une grande étude américaine dont le financement s’élève à 30 millions de dollars1, des rats exposés à de hautes doses de radiofréquences émises par des téléphones portables 2G et 3G développent un cancer du cœur. Les preuves sont moins évidentes concernant le cancer du cerveau (gliome) ou des glandes surrénales, situées au-dessus des reins. Faut-il s’inquiéter ?

 

L’AVIS DU Dr Gaëlle Coureau, médecin épidémiologiste, directrice du registre général des cancers de la Gironde, coauteur d’une étude sur ce sujet2

« Les résultats sont clairs concernant la pathologie du cœur, mais les chercheurs américains n’ont pas trouvé d’évidences fortes pour les autres types de cancers, en particulier du cerveau. Surtout, et comme ils le disent eux-mêmes, ces résultats ne peuvent pas être transposés à l’homme, car notre utilisation des téléphones portables n’est pas comparable aux conditions de leurs expériences. D’une part, les doses de radiofréquences auxquelles ont été exposés les animaux sont bien supérieures à celles émises par les téléphones portables aujourd’hui. D’autre part, elles irradiaient le corps entier des rongeurs, et non une zone localisée comme c’est le cas quand nous téléphonons. Avec ces données, nous ne pouvons pas conclure que le risque de cancer augmente chez l’homme. »

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :