Publicités

Les négociations entre Serbie et Kosovo dans l’incertitude après l’inculpation de Hashim Thaçi pour « crimes contre l’humanité »

Hashim Thaci doit répondre des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Le président kosovar devait se rendre ce lundi à la Haye pour être entendu par les juges.

Il a été inculpé par le tribunal spécial pour le Kosovo pour des actes commis pendant le conflit qui opposait la guérilla indépendantiste au camp serbe à la fin des années 1990.

L’ancien commandant de l’UCK, l’Armée de Libération du Kosovo, a indiqué qu’il ne se défilerait pas, mais il persiste à nier les faits qui lui sont reprochés par la justice internationale : meurtres, enlèvements, persécution et torture.

Le conflit a fait plus d’une dizaine de milliers de morts. Il s’est achevé en 1999 après les frappes menées par les forces de l’OTAN, qui ont mis fin à la répression serbe opérée contre le camp albanais.

Le Kosovo a déclaré son indépendance en 2008, mais celle-ci n’a jamais été reconnue par la Serbie.

Cette situation continue d’envenimer les relations entre les deux pays et de freiner les velléités d’intégration européenne, alors que Bruxelles a de nouveau tenté une médiation ce week-end.

 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :