Publicités

Le Nigéria va mettre en place des équipes pour enquêter sur les brutalités policières

Le gouvernement nigérian a ordonné la mise en place de groupes judiciaires dans les 36 États pour enquêter sur les allégations de brutalité policière.

Les panels recevront et enquêteront sur les plaintes de brutalité policière, y compris celles liées à la brigade spéciale anti-vol dissoute, connue sous le nom de Sars.

Les panels enquêteront également sur les incidents de police utilisant une force excessive contre des manifestants depuis le début des manifestations la semaine dernière.

Cela s’ajoute à un panel d’enquête indépendant mis en place par la Commission nationale des droits de l’homme du Nigéria.

Des milliers de Nigérians ont manifesté dans les grandes villes contre la brutalité policière.

Des groupes de défense des droits, notamment Human Rights Watch et Amnesty International, ont condamné le recours à la force contre des manifestants au cours des premiers jours des manifestations.

Ils ont appelé à des réformes de la police et à poursuivre les responsables de brutalités.

Amnesty a déclaré qu’une dizaine de personnes avaient été tuées lors des manifestations et des centaines blessées.

Le gouverneur de l’État de Lagos a déclaré que des policiers qui auraient ouvert le feu sur des manifestants avaient été arrêtés et étaient jugés. Mais les manifestants semblent insatisfaits. mn

Publicités
Étiquettes : , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :