Publicités

Le Mozambique nie la responsabilité de l’explosion de Beyrouth

Le gouvernement mozambicain a finalement réagi aux informations selon lesquelles le nitrate d’ammonium, qui a provoqué une énorme explosion meurtrière au Liban au début du mois, était en route vers le Mozambique.

Le vice-ministre de la Justice Filimao Suazi a confirmé que le produit chimique était censé arriver au Mozambique.

Mais il a nié que quiconque au Mozambique était responsable de l’explosion, pointant plutôt du doigt les autorités portuaires de Beyrouth.

Le navire, le MV Rhosus, était parti de Batoumi, en Géorgie, fin septembre 2013, à destination de Beira, au Mozambique.

Le document accusant réception de la cargaison indique que le client est la Banque internationale du Mozambique, agissant pour le compte d’une petite entreprise mozambicaine spécialisée dans la fabrication d’explosifs commerciaux.

Mais des problèmes d’argent ont obligé le navire à faire escale au port de Beyrouth, la capitale libanaise, pour ramasser plus de marchandises et collecter des fonds.

Mais lorsque la cargaison – de lourds rouleaux pour la construction de routes – a été chargée, les écoutilles de pont du navire ont commencé à se déformer, ce qui a retardé.

Pendant ce délai, les autorités libanaises sont intervenues.

Selon la base de données de renseignements Lloyd’s List, le navire a finalement été saisi le 4 février 2014, en raison de factures impayées totalisant 100 000 dollars (130 000 £).

Quelque temps plus tard – on ne sait pas quand – la cargaison dangereuse du navire a également été retirée.

Le 4 août, 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées de manière non sécurisée dans un entrepôt portuaire ont explosé, tuant plus de 200 personnes.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :