Publicités

Le Monténégro devient le premier pays des Balkans à légaliser les partenariats civils entre personnes de même sexe

Le Monténégro est devenu le premier pays européen en dehors de l’Europe occidentale et de l’UE à légaliser les partenariats civils entre personnes de même sexe.

Un nouveau projet de loi adopté mercredi donne aux couples de même sexe des droits légaux égaux à ceux des couples hétérosexuels, à l’exception de l’adoption d’enfants.

Quarante-deux députés ont voté en faveur de la loi dans la capitale Podgorica, tandis que cinq étaient contre.

Le groupe LGBT Forum Progres a déclaré que le projet de loi avait « une importance inestimable pour toutes les personnes LGBT au Monténégro ».

« Honnêtement, je ne pensais pas que ce serait le cas et je n’arrive toujours pas à comprendre que cela s’est produit au Monténégro », a tweeté John Barac, directeur exécutif du LGBT Forum Progress.

Le projet de loi a été rejeté pour la première fois en août 2019 après avoir rencontré une forte résistance de la part de l’Église orthodoxe serbe, la plus grande communauté religieuse du pays.

Le gouvernement du Monténégro avait espéré que la loi serait approuvée pour faire avancer les efforts d’adhésion à l’Union européenne. L’amélioration des droits des groupes minoritaires a été considérée comme une étape nécessaire du processus d’intégration de l’UE.

Le Premier ministre Dusko Markovic a décrit cette décision sur Twitter comme « un grand pas dans la bonne direction pour la société monténégrine, sa maturité démocratique et ses processus d’intégration ».

« Il ne peut y avoir de place pour la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle dans un Monténégro européen ».

Le président Milo Djukanovic a ajouté sur les réseaux sociaux que la loi était « un pas de plus vers l’adhésion aux démocraties mondiales les plus développées ».

Le Monténégro est une société à prédominance conservatrice où les communautés LGBT ont souvent été victimes de harcèlement.

« Un grand pas a été franchi vers l’égalité, mais la voie vers une véritable égalité est encore devant nous », a expliqué à l’AFP Jovan Ulicevic, directeur de l’association Spektra.

« Nous poursuivons la lutte pour garantir le respect de chacun dans la société ».

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :