Publicités

Le gouvernement américain déconseille aux citoyens de se rendre au Nigéria

Le gouvernement des États-Unis a mis en garde ses citoyens contre les voyages au Nigéria pour des raisons de sécurité.

 

Dans l’avis publié sur le site Web de son département d’État, le Bureau des affaires consulaires, les Américains ont été mis en garde contre les voyages à Borno, Yobe et dans la partie nord de l’État d’Adamawa en raison du terrorisme.

 

Les Américains ont également été déconseillés de se rendre dans les États d’Adamawa, Bauchi, Borno, Gombe, Kaduna, Kano et Yobe en raison d’enlèvements.

 

Le consulat a répertorié les zones côtières des États d’Akwa Ibom, Bayelsa, Cross Rivers, Delta et Rivers, à l’exception de Port Harcourt, comme des zones sujettes aux crimes maritimes, aux troubles civils, aux enlèvements et à d’autres crimes. 

 

Le consulat a ajouté que le Nigéria était connu pour ses crimes violents tels que les vols à main armée, les agressions, les détournements de voiture, les enlèvements et les viols. Il a lu; 

 

«Faites preuve d’une extrême prudence dans tout le pays en raison de la menace de violence aveugle.

«Les terroristes continuent de comploter et de mener des attaques au Nigéria, en particulier dans le nord-est. Les terroristes peuvent attaquer avec peu ou pas d’avertissement, ciblant les centres commerciaux, les centres commerciaux, les marchés, les hôtels, les lieux de culte, les restaurants, les bars, les écoles, les installations gouvernementales, les centres de transport et d’autres endroits où les foules se rassemblent.

«Des violences sporadiques se produisent entre les communautés d’agriculteurs et d’éleveurs dans les zones rurales.»

 

Les Américains ont également été informés que le gouvernement américain avait une capacité limitée à fournir des services d’urgence dans de nombreuses régions du Nigéria en raison des conditions de sécurité.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – Marches pacifiques du 22 septembre 2020: 70 militants du MRC écroués à la prison centrale de DoualaCameroun – Marches pacifiques du 22 septembre 2020: 70 militants du MRC écroués à la prison centrale de Douala

Ils sont poursuivis devant le Tribunal Militaire pour ‘‘insurrection’’, ‘‘rébellion’’, ‘‘manifestation illégale’’ Après les marches pacifiques du 22 septembre 2020, des dizaines de manifestants ont été incarcérés dans les différentes

%d blogueurs aiment cette page :