Le dernier geste symbolique de Johnny Hallyday juste avant de fermer les yeux

Très peu de personnes étaient présentes au chevet de l’idole des jeunes la nuit de sa mort. À la demande du docteur Khayat, oncologue et proche du rockeur, qui l’a appelé en urgence à 2 heures du matin, l’abbé Alain de La Morandais  y était. Après avoir raccroché le téléphone, le prêtre s’est empressé de se rendre à Marnes-la-Coquette. Là-bas, dans le bureau de Johnny transformé pour l’occasion en véritable chambre d’hôpital, l’abbé Alain de La Morandais a été témoin une scène terrible : “Laeticia est effondrée. Je la serre dans mes bras, elle est comme une feuille d’automne toute tremblante. Dans sa chambre, le gisant est couché, la tête bandée, menton relevé comme un Christ de Mantegna. » Ce souvenir glaçant, l’homme d’Église le relate dans son dernier ouvrage Jouer le jeu avant la dernière partie dont le magazine l’Express publie les bonnes feuilles.

 

 « En partant, le manager me confie qu’au moment de son dernier soupir, Johnny a ouvert les yeux et tendu un doigt vers les cieux… » dévoile  l’abbé

Au journal télévisé de M6 en décembre 2018, le prêtre laissait entendre que ce doigt levé vers le ciel juste avant de passer de l’autre côté n’était certainement pas un hasard : « Vous l’interprétez comme vous voulez, je pense qu’au dernier moment, il peut se passer des choses extraordinaires. » Johnny a-t-il vu quelque chose ? Le mystère reste entier.

 

 Juste après son décès, une atmosphère très particulière régnait dans la pièce. Une ambiance que le prête a dépeinte avec énormément de précision dans son livre : « Des femmes veillent. Elles se retirent et je me mets à genoux, recueilli. Le manager est là, silencieux, larmes aux yeux. Après le silence, je célèbre les onctions, en expliquant à mon veilleur la signification du rite. J’oins les yeux, les oreilles, le nez et cette bouche qui a soulevé des passions et des foules pendant tant et tant d’années. Puis je me mets à nouveau à genoux. » Une soirée qui restera à jamais gravée dans les souvenirs du prêtre et qu’il relate avec brio.

Étiquettes : ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :