Lady Diana : Un médecin légiste UK explique les vraies causes de son décès

87560a-760x506.jpg

 

La blessure de la princesse Diana n’aurait pas dû être mortelle, estime un médecin légiste britannique dans son nouveau livre à paraître. Selon lui, une chose banale aurait pu éviter sa mort: la ceinture de sécurité. Le 31 août 1997, la princesse des cœurs perdait la vie suite à un accident sous le tunnel du pont de l’Alma, à Paris. Le drame est survenu il y a maintenant plus de deux décennies mais cette soirée restera à jamais gravée dans les mémoires. Et pour cause : au moment de sa mort, lady Diana est une véritable icône, chérie comme personne par son peuple. Pas étonnant donc que de nombreuses théories, aussi farfelues les unes que les autres, aient fleuries après son décès, comme une volonté de la part de certains fans éplorés de réécrire l’histoire.

 

Le médecin légiste britannique Dr.Richard Shepherd, ne fait pas partie de ceux-là. Dans son livre intitulé « Christopher Hart from Unnatural Causes », dont les bonnes feuilles ont été publiées par le Daily Mail, ce médecin légiste de renom fait des révélations fracassantes sur la mort de la mère d’Harry et William. Après s’être rendu sur les lieux de l’accident ainsi qu’à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière où elle a été admise en urgence la nuit du drame, le docteur est en mesure d’affirmer que Lady Di aurait pu survivre ce soir-là. La jeune femme de 36 ans n’est pas morte sur le coup et aurait pu être sauvée si elle avait été opérée à temps. « Elle ne souffrait que de quelques fractures et d’une petite blessure à la poitrine, mais c’était une mini-déchirure dans une veine d’un de ses poumons qui a causé sa mort » écrit-il dans son ouvrage.

«Sa blessure spécifique est si rare que dans toute ma carrière, je ne pense pas en avoir vu une autre», indique le Dr.Shepherd, «La mort de Diana est un exemple classique de ce que nous disons presque tous les jours: « si seulement »», poursuit Shepherd.   «si Diana avait attaché sa ceinture de sécurité en montant dans la voiture, le pire aurait pu être évité : ». Pas la peine pour autant de blâmer les professionnels de santé qui étaient en poste ce soir-là. Selon Richard Sheperd, la blessure dont a été victime Diana aurait été presque impossible à détecter : «Si seulement elle avait porté une ceinture de sécurité. Si elle avait été retenue, elle serait probablement apparue en public deux jours plus tard avec un œil au beurre noir, peut-être un peu essoufflée par les côtes fracturées et avec un bras cassé dans une écharpe», poursuit-il.

1

Étiquettes : , , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :