Publicités

La population tchadienne baisse la garde face au coronavirus


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/32/d724696228/htdocs/clickandbuilds/ROSEMOONYNATUREETSANTE/wp-content/plugins/related-articles/related-articles.php on line 758

Certaines mesures barrières prises contre le coronavirus au Tchad sont comme tombées en désuétude. Les bars et alimentations rouvrent leurs portes alors que les mesures qui ferment ces établissements sont toujours en vigueur.

« La loi régule la société, mais il y a un adage qui dit, quand la loi ignore les réalités, les réalités se révèlent à la loi. C’est ce qui se passe en ce moment », s’exclame Djourninga Kaoutar Lazare, membre de la société civile tchadienne.

Pour lui, les mesures fermant les bars et alimentations ne sont pas adaptées à la réalité. Résigné, il propose aux tenanciers de débits de boissons de ne pas mettre quatre consommateurs autour d’une table, d’appliquer l’hygiène qui consiste à bien laver les verres, de mettre de la musique ou des spots publicitaires qui citent ces différentes mesures barrières. « Sinon, en tenant coûte que coûte à appliquer ces mesures à la lettre, cela va tuer aussi l’économie et si l’économie meurt, les gens doivent aussi mourir donc il faut voir comment faire pour vivre avec le Covid-19″, a martelé M. Djourninga.

Certaines mesures barrières prises contre le coronavirus au Tchad sont comme tombées en désuétude. Les bars et alimentations rouvrent leurs portes alors que les mesures qui ferment ces établissements sont toujours en vigueur.

« La loi régule la société, mais il y a un adage qui dit, quand la loi ignore les réalités, les réalités se révèlent à la loi. C’est ce qui se passe en ce moment », s’exclame Djourninga Kaoutar Lazare, membre de la société civile tchadienne.

Pour lui, les mesures fermant les bars et alimentations ne sont pas adaptées à la réalité. Résigné, il propose aux tenanciers de débits de boissons de ne pas mettre quatre consommateurs autour d’une table, d’appliquer l’hygiène qui consiste à bien laver les verres, de mettre de la musique ou des spots publicitaires qui citent ces différentes mesures barrières. « Sinon, en tenant coûte que coûte à appliquer ces mesures à la lettre, cela va tuer aussi l’économie et si l’économie meurt, les gens doivent aussi mourir donc il faut voir comment faire pour vivre avec le Covid-19″, a martelé M. Djourninga.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :