Publicités

La Hongrie écrit «  la mère est une femme, le père est un homme  » Dans sa constitution elle interdit aux couples homosexuels d’adopter des enfants

La Hongrie a écrit «la mère est une femme, le père est un homme» dans sa constitution en approuvant une loi qui interdit effectivement aux couples de même sexe d’adopter des enfants. 

La législation, votée mardi 15 décembre au parlement hongrois, limite l’adoption aux couples mariés, tandis que les célibataires ne peuvent adopter qu’avec une autorisation spéciale du gouvernement.

Le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban a expliqué le changement en disant que «les nouveaux processus idéologiques en Occident» rendaient nécessaire la «protection des enfants contre d’éventuelles interférences idéologiques ou biologiques».

L’amendement définit le sexe des enfants comme celui qui leur est attribué à la naissance et «garantit l’éducation des enfants selon la culture chrétienne [de la Hongrie]». 

David Vig, directeur d’Amnesty Hongrie, l’a qualifié de «jour sombre pour la communauté LGBTQ de Hongrie et de jour sombre pour les droits humains».

Le groupe de défense des droits a déclaré que deux amendements constitutionnels supplémentaires restreindraient davantage les droits des personnes LGBT + dans le pays.

« Ces nouvelles lois discriminatoires, homophobes et transphobes – promulguées sous le couvert de la pandémie de coronavirus – ne sont que la dernière attaque contre les personnes LGBTQ par les autorités hongroises », a déclaré M. Vig.

Cette décision intervient des semaines après la démission de l’eurodéputé hongrois anti-LGBT Jozsef Szajer après avoir été surpris en train de grimper par une fenêtre nue lorsque la police a fait une descente dans une soirée gay illégale dans la rue des Pierres à Bruxelles, en Belgique. 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :