Publicités

« Kamala Harris » : la première fois que « Le Monde » l’a écrit

Avec la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle américaine, Kamala Harris va devenir la vice-présidente des Etats-Unis. Son nom apparaît pour la première fois sur le site du « Monde » le 7 février 2012, alors qu’elle est procureure générale de Californie.

On peut y voir un double signe de la modernité qu’elle entend incarner. C’est sur Lemonde.fr, et non dans la version papier du quotidien, que la future vice-­présidente des Etats-Unis est mentionnée pour la première fois le 7 février 2012. Et elle y apparaît en défenseuse du mariage gay. La cour d’appel fédérale de San Francisco vient alors de déclarer anticonstitutionnelle la « proposition 8 ».

De quoi s’agit-il ? D’un référendum remporté en 2008 par les opposants au mariage homosexuel, autorisé quelques mois plus tôt en Californie. « En mars 2011, le procureur général de Californie, Kamala Harris, s’était prononcé pour l’autorisation des mariages homosexuels », précise la dépêche – on notera que l’heure n’était pas encore à la féminisation des noms de fonction.

Pressentie à la Cour suprême

On retrouve Kamala Harris, toujours sur le site du Monde, le 29 juin 2013, alors qu’elle vient justement de célébrer l’union d’un couple s’étant battu contre la proposition 8 : « “Je vous déclare maintenant épouses pour la vie”, a déclaré la ministre californienne de la justice, Kamala Harris, qui présidait la cérémonie. “Je ne peux pas être plus honorée que d’être devant vous aujourd’hui pour me joindre à votre mariage”, a-t-elle ajouté. »

Bientôt, sa carrière va prendre un tour national. En février 2016, le juge de la Cour suprême Antonin Scalia décède, à quelques mois de la fin du second mandat de Barack Obama. Le président américain veut lui trouver au plus vite un remplaçant. « Le choix de la personnalité du juge est (…) un enjeu de campagne, écrit Lemonde.fr, citant un spécialiste : “Pour Barack Obama, c’est l’occasion de donner un coup de pouce à son camp qui n’est pas en très bonne posture, en l’aidant à aller chercher le vote des femmes ou des minorités en choisissant un juge représentant ces catégories de population.” » Parmi les personnalités pressenties : « Kamala Harris, femme politique afro-américaine. » Elle ne sera pas choisie, mais qu’importe puisque l’obstruction du Sénat, à majorité républicaine, interdira à Obama de nommer un nouveau juge.

Publicités
Étiquettes : , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :