Jérôme Rodrigues réaffirme avoir reçu un tir de LBD, version contredite par Beauvau

Jérôme Rodrigues, une des figures des « gilets jaunes » blessée gravement a l’œil samedi 26 janvier lors d’une manifestation à Paris, réaffirme avoir subi un tir de lanceur de balles de défense (LBD), après s’être entretenu avec l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargée de l’enquête.

Mais, à l’Intérieur, « aucun élément » ne permet de valider cette version, a fait savoir le secrétaire d’Etat Laurent Nuñez. Eclat de grenade ou projectile tiré d’un LBD ? La blessure de Jérôme Rodrigues relance la controverse sur l’usage d’armes dites « intermédiaires » par les forces de l’ordre lors de manifestations

Le son et l’image permettent à la fois d’entendre un bruit sourd, qui serait celui d’un tir de LBD, et de voir clairement un policier prendre son LBD et tirer, peu après l’explosion de la grenade de désencerclement.

 

La première vidéo diffusée par Quotidien a été filmée par un documentariste, Florent Marcie, lui-même victime d’un tir de LBD lors d’une manifestation de gilets jaunes. Pour lui, le bruit entendu un peu plus d’une seconde après l’explosion de la grenade est bien celui d’un tir de lanceur. « Ça fait un bruit un peu comme un gros bouchon de campagne, un ‘poc’ très caractéristique, j’en ai des tas enregistrés sur d’autres manifestations, il n’y a aucun doute pour moi là-dessus », assure-t-il.

La deuxième vidéo, extraite d’un Facebook Live de gilets jaunes, montre le policier se saisir de son LBD puis tirer, et permet d’entendre le même enchaînement de sons que sur la première. Elle montre également un projectile voler en direction des policiers avant l’usage de la grenade.

 

Ce « poc » que produisent les tirs de LBD, Jérôme Rodrigues l’a lui-même évoqué dimanche lors d’une conférence de presse organisée à l’hôpital Cochin, à Paris. Le gilet jaune, entendu par l’inspection générale de la police nationale (IGPN) dans le cadre de l’enquête ouverte après sa blessure, avait déclaré que la police des polices lui avait « confirmé que sur les vidéos qui ont été vues, il y a bien le ‘boom’ de la grenade et le ‘poc’, qui suit derrière, du tir de LBD ».

« J’ai subi deux attaques »

1039803565.jpg

Ce dimanche, lors d’une conférence de presse organisée à l’hôpital Cochin, où il est hospitalisé, Jérôme Rodrigues a expliqué s’être entretenu avec « la police des polices » pendant près de deux heures :

« L’IGPN m’a confirmé que sur les vidéos qui ont été vues il y a bien le ‘boom’ de la grenade et le ‘poc’, qui suit derrière, du tir de LBD. »

« Sur la place, je vois un escadron qui se met à charger », a-t-il expliqué dimanche. « J’ai subi deux attaques : une grenade en bas des pieds qui m’étourdit et, trois secondes après, l’impact de la LBD 40 qui m’arrive à l’œil ». Et d’ajouter :

« Je tiens à préciser qu’une grenade, ça déchiquette. Je n’ai pas l’œil en lambeaux, j’ai un impact de balle sur l’oeil. »

Étiquettes : , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :