Publicités

Jean-Luc Delarue : Son fils, une douleur toujours présente

« pour une mère, c’est un sentiment terrible et un moment très cruel »

Lorsqu’elle a appris le décès de son ex, la journaliste s’est sentie « désarmée » et ne savait pas comment annoncer la nouvelle à Jean, alors âgé de 5 ans. « Il se préparait à aller le voir, je ne pouvais pas lui laisser croire que son père était vivant alors que son père était mort, se remémore-t-elle. Et je me souviens que je l’ai regardé une fraction de seconde avant de lui dire les mots que j’avais préparés en me disant : ‘Je vais lui briser le cœur.’ » Avant d’ajouter que « pour une mère, c’est un sentiment terrible et un moment très cruel ». Selon elle, leur fils avait non seulement « conscience de la maladie mais aussi de la mort éventuelle »197c9b066ba09c9ce94d8b0cef2f1

une douleur toujours présente

Sept ans après la mort de Jean-Luc Delarue, Elisabeth Bost et son fils Jean essayent tant bien que mal   de se reconstruire et de  regarder vers l’avenir. « Mes priorités sont de le protéger et de lui redonner confiance en lui. On avance, tous les deux, même si des choses lui rappellent encore au quotidien que quelqu’un n’est plus là », conclut la maman de 39 ans

 

Elisabeth Bost  s’est inspirée de cette histoire pour produire le documentaire « Le monde en face : destins d’orphelins » dans lequel elle donne la parole à des enfants ayant perdu un parent. Le documentaire sera diffusé le 22 janvier prochain sur France 5.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :