Publicités

Jallal, Sanda, Timothy… Ces bizutages qui ont tourné au drame

Alcool, cascades, douche froide, défis impossibles… Tout est bon pour réussir un bizutage. Cependant, certains finissent parfois très mal, comme ceux de Jallal, Sanda et Timothy. 

Le bizutage est un ensemble d’épreuves imposées qu’une personne doit réaliser afin d’officialiser son intégration dans un groupe social particulier d’étudiants ou de professionnels. Au fil des années, les bizutages ont souvent fait l’objet de l’attention des médias notamment à cause des nombreux drames qui ont été causés par ceux-ci. Jallal, Sanda et Timothy, retour sur trois d’entre eux qui ont tourné au drame.

Jallal Hami 

Il y a huit ans, Jallal Hami, diplômé de Sciences Po, faisait son entrée dans la prestigieuse école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, dans le Morbihan. Le soir du 29 octobre 2012, le jeune homme de 24 ans participe à une soirée d’intégration consacrée au thème du débarquement allié en Provence, en 1944. Ainsi, lui et d’autres élèves officiers avaient pour défi de franchir un étang situé dans l’enceinte du camp militaire et interdit à la baignade. Le but ? Reconstituer le débarquement des alliés en Provence. Ainsi, la Walkyrie de Wagner résonnait lorsque les étudiants se sont jetés à l’eau tous en même temps. Selon Ouest-France, l’eau était « à 9°C et profonde de 2,70 mètres« . Une épreuve très difficile puisque beaucoup se sont très vite retrouvés en difficulté, buvant la tasse et essayant de s’agripper les uns aux autres. Les organisateurs avaient lacé des bouées pour aider les élèves à sortir. Cependant, l’absence de Jallal Hami n’a pas été signalée de suite  et son corps sans vie a été retrouvé deux heures plus tard par les pompiers. Celui-ci n’était vêtu que de son treillis, un casque et des rangers. Le procès de sept prévenus a débuté ce lundi 23 novembre jusqu’au vendredi 27 novembre.

Timothy Piazza 

Timothy Piazza, un étudiant en deuxième année à l’Université d’Etat de Pennsylvanie participe à une soirée rituelle organisée par sa fraternité dans la nuit du 2 au 3 février 2017. Agé de 19 ans, le jeune homme participe à un rituel intitulé « the gauntlet » au cours duquel les candidats doivent boire dans le but d’être saoul en très peu de temps. Vodka, bière, vin et 15 caisses de liqueur de malt ont été achetés pour cette soirée et la fraternité a dépensé un total de 1179 dollars en alcool. Cependant, ce n’est pas seulement l’alcool qui est à l’origine de la mort de Timothy. En effet, le garçon était très ivre et a fait de nombreuses chutes. Les images de vidéosurveillance ont montré qu’il a fait une lourde chute dans les escaliers de la maison. Il a été transporté par des camarades à l’étage sur un canapé mais il ne s’est pas réveillé malgré plusieurs tentatives. L’image le montre ensuite essayant de se lever du canapé, en vain puisque celui-ci se cogne à nouveau la tête, contre une barre en métal cette fois. Un peu avant 11 heures du matin le 4 février, un de ses camardes décide d’appeler les secours en expliquant que son ami est inconscient. Il est transporté à l’hôpital où il va mourir de ses blessures. L’autopsie a révélé qu’il avait succombé suite à une blessure cérébrale traumatique. L’alcool et les différentes chutes ont été à l’origine de sa mort.

Sanda Dia 

Sanda Dia, jeune étudiant de 20 ans était un étudiant ingénieur à la KU Leuven, une université néerlandophone belge dont le siège est à Louvain. Selon les faits rapportés par d’autres étudiants, les 4 et 5 décembre 2018, le jeune homme participe aux dernières épreuves avec trois de ses camarades, qui leur permettront d’être un baptisé du cercle Reuzegom. Après plusieurs épreuves auxquelles Sanda a participé, dont boire de l’alcool ou ingérer une mixture composée d’huile de poisson dans laquelle nageaient des poissons vivants, c’est la troisième épreuve qui a été fatale. En effet, les trois garçons étaient maintenus debout dans un trou rempli d’eau glacée et qui est utilisé par les membres du cercle Reuzegom comme toilette à plusieurs reprises. C’est lors de cette épreuve que Sanda s’évanouit. Gelé et déjà très mal en point, il faudra quelques heures pour que celui-ci soit transporté à l’hôpital UZA à Eudegem avec ses deux camarades. Cependant, le jeune homme est en hypothermie et décède un peu après son arrivée à l’hôpital. Selon les médecins, le sel contenu dans l’huile de poisson que l’étudiant a ingéré la veille a provoqué une défaillance de plusieurs de ses organes, qui peut aussi être à l’origine de sa mort.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :