« J’ai été beaucoup déçu » : Kev Adams revient sur les travers du show business

Kev Adams a évoqué les déceptions vécues au cours de ses 10 ans de carrière au micro de Pascal Nègre, sur RFM. L’humoriste dévoile les dessous du show-business, un milieu pas très reluisant.

j-ai-ete-beaucoup-decu-kev-adams-balance-sur-les-travers-du-show-business-video_2400b33eed8ae64fdc95527355fce3163c0a8d1e.jpg

Show business, ton univers impitoyable. Invité de Pascal Nègre sur RFM ce samedi 30 mars pour assurer la promo de sa nouvelle tournée « Sois dix ans », Kev Adams a longuement évoqué son passé, ses relations amoureuses, l’évolution du métier d’humoriste, mais également les nombreuses déceptions vécues au cours de ses 10 ans de carrière dans l’industrie du spectacle.

« J’ai pas eu de vrai changement de vie. Je suis sorti du lycée en disant à tous mes copains (…) ‘moi je vais être artiste, ça y est je commence maintenant, j’ai 17 ans, c’est bon j’ai eu mon mon bac’ et à 20 ans j’étais à l’Olympia. Donc en plus ça a été super vite et je crois que j’ai abordé ce métier avec beaucoup d’innocence« , a d’abord rappelé l’humoriste et comédien, aujourd’hui âgé de 27 ans. Le jeune homme enchaîne les succès et possède déjà 10 années de carrière derrière lui. Un passé professionnel riche d’expériences en tout genre sur lequel il revient dans son nouveau spectacle au titre bien trouvé : « Sois 10 ans ». Et cette incroyable réussite, Kev Adams ne l’a pas volée : il l’a gagnée à la sueur de son front. Car il faut savoir qu’il est loin d’être simple de percer dans le milieu du show-business. La compétition y fait rage. Les coups bas et les mensonges font partie du jeu.

Une innocence qui lui a manifestement joué des tours : « D’ailleurs j’ai été beaucoup déçu pendant 10 ans. Je ne pensais pas que ce métier pouvait tourner parfois autant autour de l’argent, autant autour du pouvoir. J’ai été parfois frustré et dans l’incompréhension. Et en même temps, comme j’ai vécu ça très très jeune, je me suis toujours dit ‘ouais mais Kev tu le fais quoi, tu as tellement voulu le faire ce putain de métier, tu le fais quoi‘ ».

Mais la face sombre du métier qu’il exerce n’a jamais cessé de peser sur son moral. Heureusement, sa jeunesse et la passion qu’il a pour son travail lui ont permis de tenir bon : « Comme j’ai vécu tout ça très très jeune, je me suis toujours dit : ‘Ouais mais Kev tu le fais quoi, tu as tellement voulu le faire ce putain de métier, tu le fais, quoi !’! Une envie de réussite qui lui aura permis de gravir peu à peu les échelons du succès.

 

1

Étiquettes : , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :