Publicités

Islamisme: Marine Le Pen votera « très certainement » la loi contre les séparatismes

Marine Le Pen a affirmé mercredi qu’elle voterait « très certainement » le projet de loi en préparation contre les séparatismes et l’islamisme radical.

Interrogée sur Europe 1 pour savoir si elle voterait en faveur de ce texte renforçant la laïcité et la lutte contre les séparatismes, qui doit être présenté en Conseil des ministres le 9 décembre, la présidente du Rasemblement national et députée a répondu: « très certainement oui ».

« Même si ça n’est qu’un pas sur les mille pas qu’il faut faire, de toute façon c’est mieux qu’absolument rien », a fait valoir l’élue du Pas-de-Calais et candidate à la présidentielle.

 

« J’entends véritablement avoir un comportement très constructif parce que je pense très sincèrement que le fondamentalisme islamiste est un des majeurs dangers qui pèse sur notre pays aujourd’hui », a ajouté Marine Le Pen.

Pour autant, la dirigeante d’extrême droite, qui réclame une « législation de guerre » contre l’islam radical et des « lois d’exception » compatibles à ses yeux avec l’Etat de droit, « essaiera par tous les amendements que nous déposerons de rendre cette loi efficace car j’ai vu trop de lois sur ce sujet être totalement inefficaces », a-t-elle poursuivi.

En revanche, elle a prévenu qu’elle ne « servirait pas de caution au gouvernement ». « Je n’accepterai plus aucune excuse, plus aucune compromission, plus aucune des petites lâchetés qui ont créé la situation dans laquelle nous vivons aujourd’hui », a-t-elle déclaré.

Marine Le Pen a salué la dissolution en Conseil des ministres ce mercredi de l’association Cheikh Yassine, « directement impliquée » dans l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty dans les Yvelines selon Emmanuel Macron, mais a prévenu qu’il y a « l’association d’à côté qui peut-être est encore plus dangereuse » et a réclamé à nouveau la dissolution de la fédération Musulmans de France (ex-UOIF), proche des Frères musulmans.

Elle a aussi demandé de « s’attaquer » à « la politique globale d’immigration », sur laquelle elle réclame un « moratoire immédiat ». « Si on n’assèche pas le terreau du communautarisme qui est l’immigration massive, alors on n’assèchera pas le terreau du fondamentalisme islamiste qui est le communautarisme ».

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :