Inde : de l’alcool frelaté fait des dommages

La plupart des victimes travaillaient dans des plantations de thé. Des centaines d’Indiens pauvres meurent chaque année après avoir consommé de l’alcool trafiqué.

Elles avaient toutes bu de l’alcool frelaté. Soixante-neuf personnes sont mortes et au moins 200 autres ont été hospitalisées dans le nord-est de l’Inde, ont annoncé les autorités locales, samedi 23 févrierLa plupart des victimes, parmi lesquelles figurent de nombreuses femmes, travaillaient dans des plantations de thé de la région. La police avait alors déclenché une vaste opération contre les distilleries clandestines.

Une enquête a été ouverte. La police a annoncé l’arrestation d’un homme qui vendait de l’alcool frelaté, et deux responsables de l’administration des impôts dans le district ont été suspendus. Ce n’est pas une première : mi-février, une centaine de personnes avaient déjà succombé en un week-end à de l’alcool frelaté dans une zone à cheval sur les Etats d’Uttar Pradesh et d’Uttarakhand, à 150 kilomètres au nord de la capitale, New Delhi.

Des centaines d’Indiens pauvres meurent chaque année après avoir consommé de l’alcool frelaté bon marché.

Sur les cinq milliards de litres d’alcool bus chaque année en Inde, environ 40% sont produits illégalement, selon l’International Spirits and Wine Association of India. Les contrebandiers ajoutent souvent du méthanol (un alcool hautement toxique parfois utilisé comme antigel) dans leur breuvage afin de le corser. Distillation-du-Moonshine-à-Mumbai.jpg                 4

Étiquettes : , , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :