Publicités

Gilet Jaune : Un policier

Plusieurs images montrent le canon de l’arme au contact de la tête du jeune homme plaqué au sol. Une source policière affirme néanmoins que le geste du policier n’était pas volontaire et qu’il n’y avait pas de risques de tir accidentel.Sur la page « France blessée », qui compile des images présentées comme celles de personnes blessées par les forces de l’ordre lors de rassemblements des « gilets jaunes », une image postée dimanche 24 mars a manifestement marqué les esprits. Partagée plus de 6 300 fois depuis (bien plus que des images de mutilations sanglantes), elle montre un jeune homme maintenu à terre par un policier.

Si la façon dont elle a fait son chemin jusqu’aux réseaux sociaux n’est pas claire, cette image n’est pas un montage, bien qu’elle ait été recadrée. L’originale a été prise par un photographe du journal Ouest-France, Franck Dubray, lors de la manifestation des « gilets jaunes » au Mans (Sarthe) samedi 23 mars. Ce manifestant doit être jugé en juin. le photographe explique avoir sciemment choisi de mettre à disposition le plus d’images possibles, pour restituer le plus fidèlement possible leur contexte.

Au total, six de ses images montrent le canon du LBD pointé sur l’homme à terre. Sur les deux premières, le policier, qui porte l’arme en bandoulière, ne la touche pas et elle repose le long de sa cuisse, orientée vers la tête du manifestant interpellé.Viennent ensuite quatre photos, prises en l’espace de quelques secondes à en juger par les infimes différences dans la position des personnes représentées et où l’arme est dans la même position. Cette fois-ci, la main du policier est bien posée sur le LBD.

Un tir aurait-il pu partir involontairement et blesser le jeune homme à terre ? La source policière se veut rassurante. « Tant que vous n’appuyez pas sur la détente, le tir ne part pas », explique-t-elle. Et les policiers ont pour consigne de tenir leurs armes d’une façon particulière « pour ne pas risquer d’accrocher involontairement la gâchette , La source policière assure donc qu’elle ne constate pas de manquement de la part du policier sur ces images. Tout en concevant que « quand on voit cette image figée, elle peut surprendre et émouvoir.

4

 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :