Gabon : Il tente de diversifier son économie pour sortir du tout-pétrole

Dans un contexte de baisse des prix du brut (qui représente près de 80% des exportations du Gabon) et de sa propre production, le pays cherche à développer de nouvelles activités. Tout en essayant d’attirer des investisseurs étrangers. Compte-rendu d’un colloque organisé au Sénat sur ce thème le 29 mars 2019.

222d02cd47b0268b2ca1e97c4774981b

A l’ouverture du colloque, organisé au Sénat par Business France, agence publique chargée d’accompagner les entreprises françaises à l’international, la représentante d’un groupe de la société civile, Trop C’est trop, a pris la parole pour demander l’annulation de la réunion. Avant d’être expulsée, elle a dénoncé le scrutin de 2016, accaparé, selon elle, par « une dictature cruelle qui fait souffrir son peuple ».Les intervenants au colloque, ministres, responsables gabonais et chefs d’entreprises françaises ont, eux, voulu faire passer un message contraire. « Le Gabon est un modèle de paix et de stabilité », en a affirmé Justin Ndoundangoye le ministre gabonais des Transports et de la Logistique.

Au passage, il a ironisé sur la récente tentative de coup d’Etat « qui a duré un quart d’heure »« Au Gabon, on se sent bien. Il est facile d’y faire du business », a renchéri Frédéric Descours, directeur général d’Air France-KLM pour l’Afrique centrale.Ce n’est pas forcément l’avis de tout le monde. « Le climat des affaires reste peu compétitif : 169e sur 190 pays dans le classement (de la Banque Mondiale, NDLR) Doing Business 2019, notamment en raison de la faiblesse des infrastructures, de la corruption et de la difficulté d’entreprendre », explique un document distribué dans le dossier de presse du colloque.

Alors que la Coface évoque « un chômage élevé et une pauvreté endémique », le ministre a affirmé que « le peuple gabonais a commencé à bénéficier du produit de la croissance », notamment avec le développement d’une couverture maladie. « En 15 ans,(le pays) a évolué à pas de géant.Les autorités gabonaises entendent faire passer le message d’une « transformation de l’économie » pour la diversifier et échapper ainsi à une rente pétrolière qui a tendance à baisser. Le Gabon est le huitième producteur africain, les hydrocarbures représentent 80% de ses exportations, 45% de son PIB et 60% de ses recettes budgétaires.

Le Gabon tente donc de développer des secteurs comme l’agriculture (il doit importer 80% de son alimentation !), les oléagineux, la pêche, le tourisme. Et, surtout, il s’appuie sur ses autres points forts. Le territoire du pays est constitué à « 85% de forêts très bien préservées, mais largement sous-exploitées », a expliqué Benoît Demarquez, directeur général du cabinet d’études spécialisé TEREA. le secteur minier (5% des exportations du pays). Le pays est le premier producteur mondial de manganèse.  De plus, il affleure à la surface du sol », a constaté Bruno Faour, directeur délégué développement Afrique de l’entreprise minière française Eranet. Il est donc facilement exploitable.

Pour faciliter la diversification de l’économie, Libreville entend améliorer ses infrastructures de transports. « Nous avançons dans l’amélioration du réseau routier », a expliqué le ministre des Transports, Justin Ndoundangoye, qui n’a pas souhaité évoquer le montant des investissements prévus. Cette zone est le fruit d’un partenariat entre l’Etat gabonais et le groupe de négoce Olam International, propriété d’un fonds souverain de Singapour.Pour l’instant, les entreprises françaises ne s’intéressent pas à la zone de Ngok, a constaté de son côté le représentant de Ernst & Young. Et Colas, filiale de Bouygues, est la seule société hexagonale retenue pour les travaux routiers dans lesquels les Chinois investissent massivement.

La diversification de notre économie ne veut pas dire que nous nous tournions le dos à nos anciens partenaires.

4

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :