Publicités

Emmanuel Nganou Djoumessi justifie le coût élevé de l’autoroute Douala-Yaoundé

Le ministre des Travaux publics estime que l’autoroute Yaoundé-Douala ne devrait pas être comparée à d’autres projets similaires dans d’autres pays car elle a connu des défis différents. Il répondait ainsi à l’interpellation du président du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), Célestin Tawamba le 27 novembre à Douala.

Au cours d’un échange autour du thème : « L’apport du secteur privé dans le développement et la durabilité des infrastructures routières », Célestin Tawamba, président Gicam, a interpellé Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics (Mintp), au sujet du coût de l’autoroute Yaoundé-Douala, dont la première phase (60 km) est en cours de construction.

« Monsieur le ministre, dans le cadre des chantiers routiers, plusieurs études et rapports relèvent, pour le déplorer, la problématique des coûts et des délais de réalisation au Cameroun. Selon la Banque Mondiale, la construction des routes au Cameroun coûte deux à six fois plus cher que dans les pays africains de niveau de développement comparable comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Congo, le Maroc ou encore la Zambie. L’autoroute Yaoundé-Douala, au sujet de laquelle vous allez sans doute éclairer notre lanterne, pourra coûter à terme 6,05 milliards par kilomètres. L’autoroute Yaoundé-Nsimalen coûterait 3,4 milliards le km. En Côte d’Ivoire et au Maroc, des projets similaires sont réalisés à 1,65 milliard le km ! C’est dire ! », s’est exclamé Célestin Tawamba.

En réaction, le Mintp a expliqué que les coûts critiqués sont fille « des options techniques telles que la vitesse de référence, la taille de la plateforme de référence et grevés par les indemnisations, les intérêts moratoires et la prise en compte des aménagements sociaux connexes », s’est justifié le membre du gouvernement sans commenter le rapport de la Banque mondiale publiée en 2018, qui en comparaison avec d’autres projets, conclut que l’autoroute Yaoundé-Douala atteindra un coût de 11 millions USD par kilomètre (par rapport à 3,5 millions USD en Côte d’Ivoire et 3 millions USD au Maroc), tandis que l’autoroute Yaoundé-Nsimalen coûte 6,12 millions USD par kilomètre.

 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :