Emiliano Sala : Un corps retrouvé dans son avion

les images d’une vidéos ont permis de détecter ce matin deux occupants qui ont été placés dans l’avion de tourisme  départ de Nantes et en direction de Cardiff, à savoir le footballeur argentin Emiliano Sala , David Ibbotson a déclaré le Bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB), sans préciser où et quand l’appareil avait été localisé.

7796392564_le-visage-d-emiliano-sala-au-centre-de-la-pelouse-de-la-beaujoire-a-nantes-le-30-janvier-2019.jpg

«Nous avons découvert l’avion sur le fond marin à environ 63 mètres de profondeur dès les premières heures de recherches sous-marines» , indique David Mearns, chargé de recherches à l’aide d’une structure privée, au micro de la BBC, en passant par l’avion d’abord identifié par sonar avant qu’un submersible ne soit envoyé sous l’eau. L’AAIB publie son premier rapport complet sur l’accident.

« Après avoir identifié une zone prioritaire de recherches, l’AAIB a mis en place une stratégie de recherches avec Blue Waters Recoveries Ltd pour maximiser les chances de localiser l’épave de l’avion. L’AAIB a commissionné le vaisseau spécialisé Geo Ocean et Blue Water Recoveries Ltd a commissionné FPV Morven et l’aire de recherche a été divisée entre les deux vaisseaux. Les deux ont démarré leurs recherches dimanche 3 février.

Dès le début des recherches, Morven a identifié un objet susceptible de faire avancer les recherches sur le fond marin grâce à son sonar. Geo Ocean III a utilisé son véhicule télécommandé pour observer la zone où l’objet a été localisé. Sur l’analyse de la vidéo, les enquêteurs de l’AAIB ont conclu qu’il s’agissait de l’avion Pïper Malibu manquant, n° N264DB.

Les recherches ont continué dans la nuit, mais de nouvelles pièces n’ont pas été retrouvées.

Tragiquement, sur la vidéo, un occupant a été repéré dans l’épave. L’AAIB considère désormais de nouvelles étapes, en accord avec les familles du pilote et du passager, et la police. L’image montre le côté gauche du fuselage, incluant le numéro d’identification », peut-on lire. On attend désormais la suite des investigations pour en savoir un peu plus.

Étiquettes : , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :