Publicités

Elections américaines : mobiliser les Latinos, enjeu crucial pour Joe Biden

Les Hispaniques sont désormais plus nombreux que les Noirs dans le corps électoral, avec 32 millions d’électeurs susceptibles de participer au scrutin du 3 novembre.

Le vote latino est un concept trompeur. Il n’y a pas grand-chose de commun entre les Latinos du Texas, installés de longue date dans l’Etat, plutôt en milieu rural, et les Latinos d’Arizona, concentrés dans le comté de Maricopa autour de Phoenix, nés à l’étranger dans une plus large proportion et plus anti-Trump. Ou encore les Latinos de Floride, dont un tiers sont d’origine cubaine et prorépublicains.

Quoi qu’il en soit, les Latinos sont maintenant la première minorité du pays : 60 millions en 2019 – dont 18,6 millions ont moins de 18 ans –, soit 24 millions de plus qu’en 2000. Et ils sont désormais plus nombreux que les Noirs dans le corps électoral, selon le Pew Research Center, avec 32 millions d’électeurs susceptibles de participer au scrutin du 3 novembre. Deux tiers d’entre eux vivent dans cinq Etats : la Californie (7,9 millions), le Texas (5,6 millions), la Floride (3,1 millions), New York (2 millions) et l’Arizona (1,2 million). L’enjeu est important aussi dans trois des principaux swing states : la Pennsylvanie compte 521 000 électeurs potentiels latinos, le Michigan 261 000 et le Wisconsin 183 000. En 2016, l’élection s’était décidée dans ces trois Etats, sur un total de 77 744 votes.

L’enjeu, pour les candidats, est de les amener à s’inscrire sur les listes électorales. La participation latino – historiquement faible – a donné naissance à l’expression « le géant endormi » pour qualifier le vote hispanique, long à s’éveiller. En 2016, elle avait été de 47,6 %, contre 48 % en 2012, démentant les prévisions – et les espoirs démocrates – d’un surge (« poussée ») latino provoqué par la rhétorique anti-immigration de Donald Trump. « En général, les catégories qui votent le moins sont les jeunes, les pauvres et les non-diplômés. Beaucoup de Latinos se retrouvent dans ces catégories », explique Joseph Garcia, de l’association Chicanos por la causa.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :