Publicités

Déversement de pétrole à Maurice: craint que le navire ne se «  brise en deux  » alors que des fissures apparaissent


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/32/d724696228/htdocs/clickandbuilds/ROSEMOONYNATUREETSANTE/wp-content/plugins/related-articles/related-articles.php on line 758

De grandes fissures seraient apparues dans la coque d’un cargo qui fuyait du pétrole à Maurice, ce qui a incité le Premier ministre à avertir qu’il pourrait « se casser en deux ».

Le MV Wakashio, qui aurait transporté 4 000 tonnes de fioul, s’est échoué sur un récif de corail au large de l’île de l’océan Indien le 25 juillet.

Malgré le mauvais temps, le Premier ministre Pravind Jugnauth a déclaré que 500 tonnes avaient été pompées en toute sécurité lundi.

Mais il a averti que le pays se préparait au « pire des cas ».

L’île Maurice abrite des récifs coralliens de renommée mondiale et le tourisme est un élément crucial de son économie.

Le carburant a été transféré à terre par hélicoptère et à un autre navire appartenant à la même société japonaise, Nagashiki Shipping.

Les gens à terre regardent le MV Wakashio le 6 août 2020.Du pétrole a été vu pour la première fois sortir du MV Wakashio la semaine dernière

La France a envoyé un avion militaire avec des équipements antipollution depuis son île voisine de La Réunion, tandis que le Japon a envoyé une équipe de six personnes pour aider les efforts français.

Les garde-côtes mauriciens et plusieurs unités de police sont également sur le site dans le sud-est de l’île.

Communauté pratique

Depuis le week-end, des bénévoles ramassent de la paille dans les champs et remplissent des sacs pour faire des barrières contre le pétrole.

D’autres ont fabriqué leurs propres tubes avec des collants et des cheveux pour ajouter à l’effort , et certains ont nettoyé les plages de l’île.

Leurs actions allaient à l’encontre d’un ordre du gouvernement demandant aux gens de laisser le nettoyage aux autorités locales.

« Les gens ont compris qu’ils devaient prendre les choses en main. Nous sommes ici pour protéger notre faune et notre flore », a déclaré dimanche l’activiste environnemental Ashok Subron 

Ligne transparente

Mitsui OSK Lines, l’exploitant du navire, a déclaré dimanche qu’il avait essayé de placer ses propres barrages de confinement autour du navire mais n’avait pas réussi en raison de la mer agitée.

Une vue du pétrole arrivant à terre sur l'îleLe navire a fui de l’huile dans les eaux environnantes

On pense que le vraquier, immatriculé au Panama, avait à bord quelque 4 000 tonnes de carburant lorsqu’il s’est échoué. Tout l’équipage a été évacué.

On pense que plus de 1 000 tonnes de pétrole se sont infiltrées dans les eaux entourant la nation insulaire.

Peurs pour l’environnement

Les écologistes s’inquiètent de l’impact sur l’écosystème du pays.

Le MV Wakashio s’est échoué à Pointe d’Esny, un sanctuaire connu pour sa faune rare. La zone contient également des zones humides désignées comme site d’importance internationale par la convention Ramsar sur les zones humides.

Happy Khamule de Greenpeace Afrique a averti que « des milliers » d’espèces animales « risquaient de se noyer dans une mer de pollution, avec des conséquences désastreuses pour l’économie, la sécurité alimentaire et la santé de Maurice ».

Maurice a « des populations de reptiles d’importance mondiale avec un patrimoine génétique unique », qui pourraient faire partie des espèces menacées, a déclaré Vikash Tataya, directeur de la conservation de la Mauritian Wildlife Organization.

Une image satellite montre le navire et la marée noireDes images satellites montrent l’étendue de la marée noire

Lors d’une conférence de presse, Akihiko Ono, vice-président exécutif de Mitsui OSK Lines, s’est excusé « à profusion » pour le déversement et pour « les graves problèmes que nous avons causés ».

Il a promis que la société ferait «tout ce qui était en son pouvoir pour résoudre le problème».

La police mauricienne a déclaré avoir reçu un mandat de perquisition, lui permettant de monter à bord du navire et d’emporter des objets d’intérêt tels que le journal de bord du navire afin d’aider à une enquête. Le capitaine du navire aidera les officiers dans leurs recherches.

Vendredi, le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth a déclaré l’état d’urgence et a lancé un appel à l’aide.

Le 8 juin, un homme récupère de l'huile provenant du navire MV Wakashio.Les volontaires essaient de limiter les dégâts
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :