Publicités

Des soldats camerounais trouvent la mort dans une attaque séparatiste dans le Sud-ouest

Trois éléments des rangs des forces armées camerounaises ont été tués dans la matinée du 26 novembre 2020 dans une attaque séparatiste à Ekondo Titi a annoncé Nwafua Lawrence Forwang, préfet du département du Ndian dans la région du Sud-ouest.

Selon l’autorité administrative, les victimes effectuaient des opérations de surveillance lorsqu’elles sont tombées dans une embuscade tendue par les séparatistes. Après un échange de coups de feu intenses, les trois militaires ont été mortellement atteints.

« Une patrouille des soldats du 21e bataillon des fusiliers marins est tombée ce jeudi matin (26 novembre 2020 : ndlr) dans une embuscade des séparatistes. Ces derniers ont ouvert le feu. Trois de nos soldats ont été tués », a expliqué Nwafua Lawrence Forwang.

 

Pour l’heure, l’armée n’a pas encore officiellement communiqué sur cette attaque. Mais selon une source interne à lebledparle.com, des recherches ont été entamées pour mettre sous le grappin, les auteurs de cet acte.  

Une attaque de trop… ?

L’incident du 26 novembre arrive après celui enregistré le 19 novembre où deux gendarmes et un civil ont été tués à Kissem dans le Bui, région du Nord-ouest.

Après une série d’attaques récemment perpétrées dans des établissements scolaires dans les localités Kumba et de Limbe, et en prélude à l’organisation des élections régionales, les autorités ont renforcé le dispositif de sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :