Publicités

Crise NOSO: Cinq Prix Nobel de la paix, d’anciens chefs d’Etat et ambassadeurs…, appellent à un «cessez-le-feu COVID-19»

Une campagne dénommée « L’Action Mondiale pour la Paix et la Justice au Cameroun » a été initiée par l’organisation Global Centre for the Responsibility to Protect, avec le soutien de hautes personnalités de la communauté internationale, en vue d’amener les parties en conflit à ranger leurs armes, en contexte cette crise sanitaire mondiale.

Dans une déclaration officielle, sous l’égide de l’Organisation non-gouvernementale américaine Global Centre for the Responsibility to Protect (GCR2P), des leaders mondiaux de la politique, et d’illustres personnalités de la diplomatie mondiale, ont lancé ce lundi 22 juin 2020, une campagne dénommée « L’Action Mondiale pour la Paix et la Justice au Cameroun ».

On y retrouve cinq Prix Nobel de la Paix, en l’occurrence le Docteur Denis Mukwege de la RD Congo (2018), le Professeur Muhammad Yunus du Bangladesh (2018), L’honorable José Ramos-Horta du Timor-Leste (1996), l’ancien président sud-africain Frederik de Klerk (1993), et l’ancien président du Costa Rica, Oscar Arias Sánchez (1987).

On retrouve également parmi les signataires l’ancien président du Chili, Ricardo Lagos, l’ancien premier ministre canadien Joe Clark, et même d’anciens ambassadeurs des Etats-Unis au Cameroun, à l’instar de Niels Marquardt, John Yates ou Harriet Isom ; au rang des personnalités d’influence de la société civile internationale, on recense le Directeur exécutif du GCR2P, l’ONG initiatrice de cette requête. On y retrouve également des signataires camerounais, dont l’ONG a choisi de dissimuler l’identité, par crainte de représailles.

Le but de cette déclaration est d’inciter le gouvernement camerounais et ses forces de défense et de sécurité, ainsi que les groupes séparatistes armés, de déclarer un « cessez-le-feu COVID-19 » tel que préconisé depuis le début de la pandémie par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), Antonio Guterres.

« Les cas de COVID-19 ne peuvent être réduits alors que les infrastructures sont attaquées, les populations sont blessées et déplacées, et que l’aide médicale et humanitaire ne peut atteindre toutes les parties des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », déplorent-ils.

Ces illustres personnalités de la communauté internationale prescrivent au Conseil de Sécurité des Nations-Unies et le Secrétaire général des Nations unies, à l’Union Africaine (UA), aux Centres africains pour le Contrôle et la Prévention des Maladies, au Commonwealth, et à la Francophonie, d’utiliser tous les instruments de pression à leur disposition pour exhorter le Cameroun à appeler à un « cessez-le-feu COVID-19 », et à s’assurer que la crise anglophone figure à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et de toutes sessions du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale devant le Conseil de sécurité.

2020-officialstatement-cameroon-challenge-fr

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Cameroun – MRC: Maurice Kamto était à la prison de Kondengui, mais n’a pu rencontrer Mamadou Mota et les autres détenus de son partiCameroun – MRC: Maurice Kamto était à la prison de Kondengui, mais n’a pu rencontrer Mamadou Mota et les autres détenus de son parti

L’administration pénitentiaire s’y est opposée. Selon un compte-rendu d’Olivier Bibou Nissack, son porte-parole, Maurice Kamto s’est rendu ce 21 juillet 2020 à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui où sont encore

%d blogueurs aiment cette page :