Publicités

Covid-19 : en Calabre, des hôpitaux en souffrance

Sous-financé, le système sanitaire du sud de l’Italie est mis sous forte tension par la deuxième vague de Covid-19.

« Pour l’instant nous tenons le choc, mais nous savons tous que nous allons avoir devant nous des jours difficiles. » Les traits tirés et le regard dans le vague, Giuseppe Foti s’exprime avec la voix traînante de celui qui n’a pas dormi une nuit complète depuis trop longtemps. Placé en première ligne dans la lutte contre la deuxième vague de Covid-19, le directeur de l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Reggio, la plus grande ville de Calabre, posée face au détroit de Messine, ne cherche pas à masquer l’extrême gravité de la situation.

« L’hôpital a retardé tout ce qui pouvait l’être et des services comme l’oncologie et l’hématologie sont rassemblés sur un autre site, à quatre kilomètres d’ici. Par ailleurs, nous avons doublé notre disponibilité en lits de soins intensifs, et nous sommes en train d’augmenter nos disponibilités en lits », énumère-t-il. « Mais à l’heure où nous parlons, dans mon service, il y a huit patients dont les lits ont été placés dans les couloirs, dans l’attente d’une chambre », concède Giuseppe Foti.

Depuis le décret du président du conseil, Giuseppe Conte, en date du 3 novembre, la Calabre a été l’une des premières régions italiennes placées en zone rouge. « Mais, ici, c’est plus lié à la capacité de réponse du système sanitaire, qui est plus faible qu’ailleurs, qu’à la situation en elle-même », poursuit le médecin.

Lourd endettement

Partout en Italie, le bilan de l’épidémie de Covid-19 s’est dangereusement aggravé ces derniers jours. Avec 38 000 patients hospitalisés au niveau national au soir du dimanche 22 novembre, le pic d’avril est déjà dépassé, et les 4 800 morts enregistrés durant les sept derniers jours rappellent le plus haut de la première vague. Mais la grande différence avec le printemps est que l’ensemble du pays est cette fois touché.

Publicités
Étiquettes : , , , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :