Publicités

Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020: Laurent Gbagbo demande un passeport pour retourner en Côte d’Ivoire

En liberté conditionnelle à Bruxelles suite à son acquittement par la CPI en janvier 2019, l’ex-président ivoirien a introduit une demande de visa à l’ambassade de Côte d’Ivoire dans la capitale belge.

Laurent Gbagbo semble plus que jamais déterminé à jouer un rôle déterminant lors de la présidentielle prévue fin 2020 en Côte d’Ivoire. L’ex-Président, qui bénéficie de la liberté conditionnelle depuis son acquittement par la Cour Pénale Internationale (CPI) en janvier 2019, sollicite un passeport pour rentrer dans son pays.

«Après plusieurs demandes infructueuses d’établissement d’un passeport diplomatique, auprès du ministère des Affaires Etrangères à Abidjan, le Président Laurent Gbagbo s’est déplacé ce jour, auprès de l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles, pour introduire une demande de passeport ordinaire et d’un laisser-passer», informe Maitre Habiba Toure, un de ses avocats qui a publié un communiqué le 28 juillet 2020.

«Le Président Laurent Gbagbo compte sur la bonne volonté des autorités ivoiriennes afin qu’il lui soit remis son passeport ou un laisser-passer pour lui permettre de retourner dans son pays, la Côte d’Ivoire. En effet, à l’issue de son acquittement le 15 janvier 2019, et de la levée des conditions restrictives le 28 mai 2020, il est plus que temps, pour le Président Laurent Gbagbo, de rentrer chez lui», indique Me Habiba Toure.

La question est maintenant de savoir si les autorités ivoiriennes vont délivrer à l’ancien Président le document de voyage qu’il sollicite. Ce qui pourrait lui laisser la voie libre pour se présenter à la prochaine présidentielle. Il serait ainsi le principal challenger de l’actuel Président, Alassane Ouattara, si ce dernier venait à annoncer sa candidature.

Mais il faut rappeler que le 22 juin 2020, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a demandé l’annulation de l’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, l’ancien chef des Jeunes patriotes ivoiriens. Le bureau du procureur dénonce des vices de procédure ayant conduit à leurs acquittements respectifs.

Laurent Gbagbo et Charles Ble Goude ont été reconnus nos coupables de crimes contre l’humanité commis lors des violences post-présidentielles de 2010 en Côte d’Ivoire. S’ils ont été libérés depuis leurs acquittements, ils n’ont en revanche pas pu rentrer dans leur pays en raison de l’acte d’acquittement qui les enjoint à rester en Belgique, jusqu’à l’issue de l’appel.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :