Publicités

Coronavirus : un excès de mortalité de plus de 10 % observé par rapport à l’automne 2019

Depuis la mi-octobre, le nombre de décès quotidien en France dépasse nettement celui observé les années précédentes, sans atteindre le pic de mars-avril.

Comme lors de la première vague épidémique qui a frappé la France au printemps, on observe depuis la mi-octobre un excès de mortalité, toutes causes confondues, par rapport aux mêmes périodes de 2019 et 2020, selon un décompte publié vendredi 20 novembre par l’Insee.

Il n’est pas possible, pour l’heure, d’imputer directement cette hausse du nombre de morts quotidiens à l’épidémie de Covid-19, mais elle est intervenue au moment où la deuxième vague a frappé le pays. Une augmentation du même type avait été observée à la mi-mars, lors de la première vague.

« L’accélération depuis mi-octobre est très nette »

Entre le 1er septembre et le 9 novembre 2020, les données d’Etat civil remontées par les mairies à l’Insee font état de 125 818 décès, contre 111 902 décès en 2019 (+ 12 %) et 110 679 décès en 2018 (+ 15 %). « L’accélération des décès quotidiens depuis la mi-octobre est très nette », souligne l’institut.

Depuis la mi-octobre, 2 015 personnes meurent en moyenne chaque jour, contre 1 656 en 2019 et 1 620 en 2018.

Pour le moment, cet excès de mortalité n’est pas aussi important que celui observé au printemps – le maximum a été atteint le 1er avril jour où 2 810 personnes sont mortes en France, toutes causes confondues.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :