Publicités

Coronavirus: le Moyen-Orient devrait connaître sa pire baisse de croissance depuis 50 ans (FMI).

La croissance des Etats de la région devrait enregistrer un recul de 5,7% en moyenne

Les prévisions de croissance du Fonds monétaire international (FMI) au Moyen-Orient sont particulièrement pessimistes.

Alors que les pays exportateurs de pétrole subissent de plein fouet les conséquences de la chute des prix de l’or noir due à la crise économique mondiale et à la baisse de la demande consécutive au confinement des populations, la croissance des Etats de la région devrait enregistrer un recul de 5,7% en moyenne.

Il s’agit de la plus forte baisse de croissance recensée sur les cinquante dernières années.

« Les pays exportateurs de pétrole devraient perdre environ 270 milliards de dollars de revenus liés au pétrole par rapport à l’année dernière », a souligné Jihad Azour, le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI.

L’augmentation du chômage et des inégalités sociales consécutifs à la pandémie font également craindre une déstabilisation de la région, particulièrement au Liban, actuellement en proie à une crise économique dramatique.

 

 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :