Publicités

Confinement en France : durée incertaine, nouvelles mesures… Tout ce qu’il faut savoir

Le confinement a donc fait son retour sur l’ensemble du territoire français. Une décision prise par le gouvernement pour endiguer la propagation exponentielle du Covid-19. La mesure apparaît malgré tout plus souple qu’au printemps.

Officiellement, pour l’heure, le confinement est prévu pour quatre semaines, jusqu’au 1er décembre. Si un point d’étape sera réalisé à mi-chemin, dans quinze jours, afin de faire un premier bilan et éventuellement ajuster la mesure, des sources gouvernementales citées par France Inter évoques d’ores et déjà une prolongation de plusieurs semaines. Si l’espoir de s’en tenir au 1er décembre demeure, le scénario d’un confinement jusqu’au 5 janvier, englobant donc les fêtes de fin d’année, a bel et bien été envisagé par l’exécutif.

Le confinement est revenu et avec lui l’attestation de déplacement obligatoire, qui n’est pas tout à fait la même qu’au printemps. Depuis ce vendredi, chaque sortie de votre domicile doit être justifiée.

« Vous ne pourrez pas vous déplacer d’une région à l’autre », a indiqué Emmanuel Macron. Les déplacement seront limités à 1km autour de son domicile. Une exception sera faite ce week-end pour les retours de vacances de la Toussaint : une simple « attestation sur l’honneur » suffit pour se déplacer. Les retours de l’étranger seront aussi possibles, avec des tests rapide aux aéroports.

Différence majeure par rapport au confinement du printemps : cette fois, les crèches, écoles, collèges et lycées allaient rester ouverts cette fois, avec une possibilité que cela évolue pour les lycéens. Précision majeure : « Conformément à l’avis que nous ont transmis le haut conseil de santé publique, le port du masque sera étendu aux enfants du primaire, dès l’âge de 6 ans », a fait savoir Jean Castex jeudi matin à l’Assemblée nationale.

les cours à l’université et dans tous les établissements de l’enseignement supérieur doivent être assurés à distance, sauf lorsque c’est impossible (travaux pratiques, formations techniques). Les restaurants universitaires peuvent uniquement rester ouverts pour la vente à emporter. Pour les BTS, IUT et classes prépa, « les cours continueront à se tenir en présentiel », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Plusieurs commerces jugés essentiels vont rester ouverts. Cela concerne les pharmacies, les bureaux de tabac, les magasins d’informatique, les commerces alimentaires (de la superette à l’hypermarché), les stations services, les blanchisseries et les banques. Par ailleurs, les parcs, jardins, cimetières et marchés en plein air vont également rester ouverts, tout comme les fleuristes, mais uniquement jusqu’à dimanche pour la Toussaint.

comme en mars-avril dernier, les commerces non-essentiels comme les cafés, bars, restaurants, magasins de vêtements et/ou de chaussures, les centres commerciaux, les instituts de beauté ou encore les coiffeurs vont devoir fermer. Une différence tout de même : Emmanuel Macron a indiqué qu’une réévaluation de la situation aurait lieu dans 15 jours pour voir si la situation permet de rouvrir certains de ces commerces.

c’est l’une des grandes différences avec le confinement du printemps : les visites en Ehpad et maisons de retraites restent autorisées, dans le respect des consignes sanitaires.

pour toutes les entreprises qui peuvent le mettre en place. « Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être cinq jours sur cinq », a indiqué Jean Castex.

Ainsi, par exemple, les matchs de football de Ligue 1, de Ligue 2 ou encore de Ligue des champions vont pouvoir avoir lieu pendant le confinement, tout comme ceux du Top 14 de rugby. La Coupe de France de football, qui inclut des clubs amateurs, est en revanche suspendue. Par ailleurs, la ministre des Sports Roxana Maracineanu et le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer plaident pour maintenir l’ouverture des associations sportives qui accueillent des mineurs, selon les informations de Ouest France. « Le but est que les associations sportives, qui accueillent huit millions d’enfants dans notre pays, puissent continuer à le faire avec des protocoles et des pratiques adaptées, qu’on a déjà mis au point et qui permettent la distanciation », a indiqué le ministère des Sports à nos confrères. Les contours de ce projet seront précisés ce jeudi par le gouvernement. Et enfin, la pratique du sport individuel en plein air, dans la limite d’une heure par jour et à 1 kilomètre de son domicile, est autorisée.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :