Carlos Ghosn a démissionné de la présidence de Renault

Carlos Ghosn n’est plus patron de Renault. À quelques heures de la réunion d’un conseil d’administration sur sa succession à la tête de l’entreprise, l’homme placé en garde à vue au Japon depuis deux mois a démissionné depuis sa cellule de prison vient d’annoncer ce jeudi le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, depuis le forum de Davos, en Suisse.

Une source proche de l’entreprise avait indiqué plus tôt à l’AFP que Carlos Ghosn avait démissionné. « Le conseil d’administration va en prendre acte tout à l’heure », avait également affirmée cette source.

« une nouvelle étape » pour le constructeur automobile, dont le nouveau président aura « pour mission de renforcer l’Alliance » avec Nissan et Mitsubishi, a réaffirmé jeudi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. « On passe à une nouvelle étape, c’est ça qui est important pour l’entreprise, pour les salariés du groupe, pour les territoires où il y a des usines qui tournent et où souvent ce sont des donneurs d’ordres important, à la fois pour l’entreprise Renault elle-même, les sous-traitants et la chaîne industrielle française », a-t-il réagi sur Radio Classique.

À la tête de Renault depuis 2005, Carlos Ghosn est incarcéré depuis le 19 novembre au Japon où il a été mis en examen pour abus de confiance et malversations. Il est soupçonné d’avoir omis de déclarer aux autorités boursières entre 2010 et 2015 une grande partie de ses revenus au titre de ses fonctions chez Nissan. Son procès, lors duquel il risque jusqu’à 15 ans de prison, n’aura pas lieu avant des mois.

 

Ses multiples demandes de libération sous caution ont été refusées à chaque fois et sa détention provisoire court désormais jusqu’au 10 mars, et pourra être prolongée plusieurs fois.

Étiquettes : , ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :