Publicités

Cameroun – Trafic: De nouvelles usines de contrefaçon de whisky démantelées à Douala-Bonaberi

C’était à l’occasion d’une descente du 1er adjoint préfectoral du Wouri, Eto Etame, sur les lieux.

Décidément, le quartier  Bonaberi situé dans le 4e arrondissement de la ville de Douala est le fief des usines de contrefaçon. Après le démantèlement de plusieurs usines spécialisées dans la fabrication de faux vins et de faux Whiskies par les autorités administratives de la ville de Douala il y a quelques jours, une autre descente dans ce quartier a permis de suspendre les activités d’autres structures du même genre. Conduit par Hector Eto Etame, le 1er adjoint préfectoral du Wouri, les gendarmes ont déniché l’un de ces établissements clandestins dissimulé derrière un hôtel.

«Sur la cour des tonneaux vides remplis d’éthanol, sont disposés. Visiblement, il s’agit de la principale matière première permettant de distiller le whisky du faux whisky. A l’intérieur, des centaines de bidons de 5 litres remplis de fausse liqueur sont entreposés, prêtes à être commercialisés. Tout à côté, des palettes de Coca-cola sont également entreposées. Visiblement l’usine évolue en marge des textes et lois régissant ce secteur d’activité. Surpris sur le site les employés ont été mis aux arrêts et l’usine scellée conformément à la réglementation», lit-on dans le quotidien national bilingue Cameroon Tribune, en kiosque le lundi 26 octobre 2020.

Les autorités sont ensuite allées dans une unité de fabrication d’emballages plastiques biodégradables. Après inspection, il s’est avéré que lesdits emballages n’avaient rien de biodégradable. Puis dans une usine de fabrication de Yaourts où malgré quelques irrégularités (certification de conformité environnementale expirée) tout était presque en règle.

«Nous avons visité un certain nombre d’usines Nous avons constaté que les différents usines sont partiellement dans la légalité parce que tous leurs documents administratifs ne sont pas à jour. Cependant, les responsables ont pris l’engagement de s’arrimer sur la base des recommandations données par les sectorielles techniques Tout cela va se faire sous le contrôle du préfet du Wouri», a confié  Hector Eto Etame à Cameroon Tribune.

Notons que la commission mixte qui est descendue sur le terrain dimanche 25 octobre 2020, avaient également pour mission de vérifier la conformité des documents administratifs et des installations d’unités de production de vin rouge récemment démantelées à Bonabéri. D’après le journal dirigé par Marie Claire Nnana, tous les responsables incriminés ont consenti des efforts pour se conformer à la réglementation, même si l’arrimage aux normes environnementales reste encore un problème.

 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

Changement climatique: de meilleurs systèmes d’alerte sont nécessaires pour les conditions météorologiques extrêmes – ONUChangement climatique: de meilleurs systèmes d’alerte sont nécessaires pour les conditions météorologiques extrêmes – ONU

Un nouveau rapport de l’ONU indique que le monde doit augmenter rapidement les investissements dans les systèmes d’alerte précoce pour les événements météorologiques extrêmes. Au cours des 50 dernières années,

%d blogueurs aiment cette page :