Publicités

Cameroun – Résultats concours ENAM 2020: Le RDPC vole au secours du Directeur général, Bernard Soumbou Angoula, accusé de népotisme

Sous la bannière du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, les élites de la commune de Lembe-Yezoum, d’où est originaire le patron de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature, estiment que leur «fils» est victime de cabale de la part des «hiboux de midi».

Vertement tancé et accusé de népotisme au sein de l’opinion depuis la publication des derniers résultats de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), le directeur de cette institution, Bernard Pierre Soumbou Angoula, peut compter sur le soutien de sa base politique. Des élites de la commune de Lembe-Yezoum, dans le département de la Haute-Sanaga, région du Centre, sous la bannière du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), se sont posés en fusible pour encaisser les coups qui fusent de part et d’autre contre un des leurs.

Dans une note signée le 7 octobre 2020 du président de la section RDPC de la Haute-Sanaga Sud-est, Célestin Efandené Fama, ces élites estiment que Sombou Angoula est victime d’une cabale des «esprits malveillants commandités par les forces du mal», qui ne cherchent qu’à tenir l’image de leur «fils», et à saper disent-ils, «le travail titanesque» qu’il abat pour hisser l’ENAM parmi les grandes écoles professionnelles du monde.

«La communauté Yezoum toute entière se désolidarise de ces hiboux de midi qui croient à tort qu’on pratique la sorcellerie en plein jour et sur la place du marché», lit-on dans ce document.

Cette sortie des élites de Lembe-Yezoum sous les couleurs du RDPC, tend à confirmer la complicité du parti dans la forfaiture dénoncée à l’ENAM. Pour l’homme politique Aboubakar Ousmane Mey, le sommet du parti ne saurait rester sans mot dire.

 

«Les instances dirigeantes du RDPC devraient sanctionner l’auteur de cette note, qui de façon spectaculaire, indique que le DG de l’ENAM est soutenu par le village, mais surtout, précise en même temps que c’est la politique que Paul Biya en personne recommande. C’est très grave», s’offusque le président exécutif de l’organisme «Justice Plus».

D’après le lanceur d’alerte Boris Bertolt, Bernard Pierre Soumbou est accusé d’avoir admis plusieurs membres de sa famille au sein de cette école à la faveur des résultats du dernier concours. L’homonymie de son patronyme d’avec certains candidats aidant à crédibiliser cette thèse. Pour l’heure, l’intéressé n’a pas encore réagi à ces accusations.

 
Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :