Publicités

Cameroun – Rentrée scolaire 2020: À Yaoundé, des guérisseurs pygmées distribuent des plantes pour protéger les élèves du coronavirus


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/32/d724696228/htdocs/clickandbuilds/ROSEMOONYNATUREETSANTE/wp-content/plugins/related-articles/related-articles.php on line 758
C’était à l’occasion du festival de la danse pygmée organisé le samedi 3 octobre 2020 à Yaoundé.

Le musée Ethnographique et d’histoire des peuples de la forêt d’Afrique Centrale, sis au quartier Elig-Essono à Yaoundé, a servi de cadre au festival de la danse pygmée. Organisé par l’Association des désœuvrés et des déshérités du Cameroun, ledit festival avait pour but de présenter le savoir-faire des pygmées en matière de pratiques médicinales, mais surtout d’associer ces connaissances aux méthodes conventionnelles afin d’élaborer des stratégies efficientes de lutte contre le Covid-19. Pour ce faire, «les populations pygmées ont installé leur batterie musicale et médicinale. À l’intérieur, une table parée de feuilles de divers arbres. Autour, des visiteurs essayent de comprendre le rôle de chaque plante dans la lutte contre le covid-19», lit-on dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune (CT) en kiosque le lundi 5 octobre 2020.

Les exposants du jour ont également procédé à une distribution gratuite de plantes censées lutter efficacement contre le coronavirus, surtout en ce début d’année scolaire. «Nous sommes ici, pour apporter le savoir-faire des pygmées aux camerounais afin de leur permettre d’être en bonne santé pendant cette période de rentrée scolaire», a confié à CT, Paul Linga, pygmée du campement Bikui, commune de Lolodorf, dans le département de l’Océan, région du Sud.

«Le festival de danse traditionnelle pygmée, c’est aussi un moment de partage et de communion interculturelle. Ce peuple pygmée apporte son expertise médicinale, et en retour, il attend des autres peuples des vivres tels que des sacs de riz, de haricot, des cartons de vin etc.», a précisé, pour conclure, Thierry Marcel Massaga, le président de l’association des Désœuvrés et des déshérités du Cameroun.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :