Publicités

Cameroun – Prison de Kondengui: Le jeune Kevin Gassam est libre !

L’adolescent est sorti de prison il y a quelques instants, après une décision du juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif.

Kevin Gervais Gassam a été libéré ce mercredi 9 septembre 2020, après une semaine à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Le jeune élève du lycée de Bangangté (Ouest) est sorti de prison en début de soirée, en compagnie d’un autre coaccusé, âgé de 20 ans, du nom de Willy Christian Tchabouatchou Sandjong, élève au lycée de Njombe (Littoral). 

Cameroon-Info.Net a pu contacter l’avocat de la défense: «Je peux effectivement confirmer que le jeune Kevin a été libéré, en compagnie du jeune Willy. Nous avons demandé au juge d’instruction de permettre que tous les cinq jeunes gens incarcérés dans le cadre de cette affaire comparaissent libres. Il a accédé à notre demande pour deux d’entre eux seulement. Les trois autres restent en prison. Donc, c’est un sentiment mitigé», a indiqué Me Emmanuel Simh.

Me Emmanuel Simh (au milieu), Kevin Gassam (à gauche) et Willy Tchabouatchou (à droite)(c) Droits réservés

L’avocat fait savoir que l’affaire reste encore au stade de l’information judiciaire et espère qu’elle n’ira pas plus loin que cela. Il souhaite notamment que le juge déclare un non-lieu, car explique-t-il, les faits reprochés à ses clients ne sont pas avérés. Aussi, remercie-t-il tous ses confrères et les personnes qui ont contribué à la remise en liberté des deux prévenus sus cités.

Pour mémoire, cinq jeunes gens dont Kevin Gassam (18 ans), Willy Tchabouatchou (20 ans), Romaric Nouthe (28 ans), Wilson Kamga Diam (21 ans) et Simon Makon (32 ans) ont été écroués à la maison d’arrêt de Yaoundé le 2 septembre dernier, dans le cadre de l’affaire relative à la fuite des épreuves de Physique, Chimie et SVT des classes scientifiques lors la dernière session de l’examen du Baccalauréat général.

Leur incarcération a suscité l’indignation au sein de l’opinion. D’abord en raison de l’âge des prévenus et ensuite parce que les responsables de l’Office du Baccalauréat, indexés à l’issue de l’enquête administrative du ministre des Enseignements Secondaires, comme les auteurs et complices desdites fuites, demeurent en liberté.

 
Publicités
Étiquettes : ,

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :