Publicités

Cameroun – Paul Eric Kingue: «Aujourd’hui je n’ai plus peur de personne et de rien dans ce pays. C’est-à-dire que je suis prêt à m’exposer à la mort»

Invité de l’émission L’Arène (Canal 2 International) le 12 Juillet 2020, le maire de Njombe-Penja a expliqué aux téléspectateurs que les longues années passées en prison ajoutés aux drames familiaux qu’il a connus pendant cette période sombre ont contribué à renforcer sa témérité.

Paul Eric Kingue est désormais un homme prêt à tout pour assouvir ses idéaux de liberté et de démocratie. Le maire de la commune de Njombe-Penja a déclaré dimanche 12 Juillet 2020 sur le plateau de l’émission L’Arène qu’il ne redoutait plus rien au Cameroun. Il est revenu sur les épreuves qui ont ainsi renforcé son mental et sa détermination. « A mon  premier passage en  prison, j’ai été condamné 3 fois : à vie, à 10 ans et à 6 ans. J’ai été acquitté 3 fois aussi pour faits non établis. Quand on vous condamne 3 fois à vie parce que c’est la peine capitale alors que vous n’avez rien fait, vous savez ce qui vous reste ? Vous dites : «  Seigneur c’est toi qui m’as créé. Prends en main ma vie ». Et si je n’ai rien fait sors-moi des mains de ces gens.   C’est comme l’histoire de Daniel qui a été jeté dans la fosse aux lions. J’en suis sorti ragaillardi. L’une des conséquences de ce qui s’est passé là c’est que ça a renforcé ma témérité. Aujourd’hui je n’ai plus peur de personne et de rien dans ce pays. C’est-à-dire que je suis prêt  à m’exposer à la mort. Cela ne me dit rien », assure le président du Mouvement Populaire pour un Cameroun Nouveau (MPCN). 

Paul Eric Kingue relate aussi les drames familiaux subis pendant cette première période sombre. Celui qui après avoir passé 8 ans en prison va de nouveau retourner derrière les barreaux en compagnie notamment de son allié politique d’alors Maurice Kamto va apprendre le décès de son fils   le jour de son 11ème anniversaire et accepter la séparation d’avec sa femme qui choisit alors le  divorce.  « Vous voyez ce que ça peut créer comme esprit de rébellion Vous voyez jusqu’où l’injustice peut aller. On se lève un matin on vous met une histoire sur votre tête, on vous prend et puis on vous accuse de  tout. 8 ans après on vient vous dire que vous n’avez rien fait. Mais entre temps votre femme est partie, l’enfant est décédé. Vous voyez ce que ça peut créer comme esprit de rébellion. Et c’est cet esprit qui me caractérise aujourd’hui », explique l’ancien-nouveau maire de Njombé -Penja.

 Il s’emploie à montrer sa détermination, se disant plus fort et plus apte au combat politique que son ami d’hier Maurice Kamto. « Je me suis beaucoup amusé à entendre les gens dire que je suis devenu « sardinard ». C’est que les gens me connaissent mal. Je suis cinquante fois plus rebelle que tout ce monde que je vois en politique. Pour avoir vécu la douleur dans ma chair…Cette douleur que j’ai vécue, je ne suis pas sûr que beaucoup l’ont vécue. Quand je vois les gens dire aujourd’hui  que tel ou tel autre va libérer le Cameroun seulement parce qu’il a mis 9 mois en prison… Moi j’ai fait dix ans en prison. Quand vous faites dix ans en prison monsieur… »

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :